Temps de lecture estimé : 2 minutes

J’ai effectué une visite dans la ville de Chantal, 36 000 habitants, pour évaluer avec le père Gousse le travail effectué après le passage du cyclone Matthew.

J’ai été le seul à apporter une aide après Matthew, ni gouvernement, ni ONG nationale ou internationale. Pas de gloriole mais simplement un profond questionnement vis à vis de cette solitude.

Les fonds récoltés auprès de différents intervenants ont permis au père Gousse d’effectuer un travail remarquable :

  • création de jardins familiaux,
  • création d’un dispensaire mobile qui a accueilli depuis le cyclone 7 000 patients
  • réparation et couverture des toits
  • distribution de kits alimentaires

Cette aide a permis à une population essentiellement paysanne de survivre et pour les enfants de réintégrer l’école.

J’ai été accueilli par une population mobilisée qui m’a chargé de rapporter leurs remerciements à tous les donateurs.

Ce travail, cette reconstruction, il est nécessaire de les poursuivre, de conforter les différents actions et programmes en particulier envers les écoles, les femmes, la santé…

Le père Gousse a su mobiliser une équipe de jeunes motivés qui fait un travail d’éducation populaire exemplaire.

Il faut parvenir à accentuer ces interventions mais cela suppose des concours financiers, des moyens et des ressources. Aidez-les, aidez-nous à apporter à cette population en souffrance un espoir. Contribuez à cette solidarité au profit d’une population pauvre et démunie.

En ces temps troubles où la fraternité et la solidarité ne prennent pas toute leur place, pensez un instant qu’à une portée d’avion, des milliers de personnes sont encore et toujours en quête de nourriture, de soins, d’avenir…

JPF

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.