Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le traité de Concordia a été commémoré de manière formelle uniquement car cela fait déjà quelque temps que la concorde n’est plus de mise dans les relations entre le Nord et le Sud de l’île.

Puisque la matérialisation de la discorde remonte à une intervention des forces françaises à Oyster Pond, il nous semblait opportun pour cet anniversaire de partager avec vous un texte de Descoudrelles de 1775, au sujet de l’Etang aux huitres (Oyster Pond) publié dans la Gazette historique de St-Martin, à la fin des années 1980, en français et en anglais, sur ce contentieux frontalier entre français et hollandais qui ne date pas d’aujourd’hui.

Auguste Descoudrelles, Lieutenant-Colonel d’infanterie, a été Commandant en chef de l’île de St-Martin de janvier 1772 à 1780, et a rédigé en 1775 un mémoire détaillé de 23 pages, sur la description des îles de St-Martin (parties française et hollandaise) et de St-Barthélemy, dont l’original est consultable aux Archives Nationales de la France d’Outre-Mer (ANOM) à Aix en Provence.

Un passage de ce texte parait important :

«C’est maintenant un point reconnu des partages de l’île avec les hollandais. Nous réclamions autrefois la propriété entière de ce port. Mais les Hollandais, qui ne perdent jamais leurs intérêts de vue, trouvèrent un moyen, sous le gouvernement du Marquis de Champigny, de réduire nos prétentions à la moitié de ce carénage, en sorte qu’il fut réglé, une fois pour toutes, que l’entrée serait commune aux deux nations et que l’intérieur en serait partagé…»

RJD

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.