Temps de lecture estimé : 2 minutes

Chaque année, le cabinet Mercer publie un classement de la qualité de vie dans le monde pour les expatriés.  Vienne, capitale de l’Autriche arrive en tête cette année.

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, Pointe-à-Pitre se place dans le top 100 mondial, c’est d’ailleurs la seule ville d’Outre-mer présente dans ce classement. Elle se classe en 73ème position juste après Hong-Kong et devant Dubaï, Séoul, Kuala Lumpur ou Buenos Aires.

Les expatriés auraient donc tout intérêt à s’y rendre au regard de la qualité de vie qu’on y trouve.

En 2016, Pointe-à-Pitre était classée à la 72ème position  et c’était déjà la seule ville d’outre-mer présente dans le top 100 mondial. Elle était aussi la 3ème ville de France après Paris et Lyon mais aussi, celle qui a obtenu le meilleur score dans la région Caraïbe devant Fort-de-France, classée au-delà de la 230ème place.

Le cabinet Mercer évalue donc les conditions de vie locale de plus de 450 villes du monde en passant en revue 39 facteurs regroupés en 10 catégories :

  • Environnement sociopolitique (stabilité politique, criminalité, respect de la loi, etc.).
  • Environnement économique (contrôle des changes, services bancaires).
  • Environnement socioculturel (accessibilité et censure des médias, restrictions aux libertés individuelles).
  • Situation médicale et sanitaire (fournitures et services médicaux, maladies infectieuses, gestion des déchets et des eaux usées, pollution atmosphérique, etc.).
  • Établissements d’enseignement et éducation (niveaux et disponibilité d’établissements internationaux).
  • Services publics et transports (électricité, eau, transports en commun, engorgement du trafic, etc.).
  • Divertissements (restaurants, théâtres, cinémas, sports et loisirs, etc.).
  • Biens de consommation (disponibilité des aliments, articles de consommation quotidienne, automobiles, etc.).
  • Logement (locations, appareils ménagers, mobilier, services d’entretien).
  • Environnement naturel (climat, historique des catastrophes naturelles).

Des notes sont attribuées à chaque facteur, puis un coefficient reflétant leur importance pour les expatriés est appliqué pour permettre des comparaisons objectives d’une ville à l’autre.

Les données étudiées par Mercer ont été analysées entre les mois de Septembre et Novembre 2016 et feront l’objet d’une mise à jour périodique permettant de prendre en compte les changements survenus dans l’intervalle de manière à refléter les évolutions politiques, économiques et environnementales.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.