Temps de lecture estimé : 2 minutes

Au-delà de l’élection du Président du Conseil territorial et de celles des vice-présidents et membres du Conseil exécutif ce dimanche, le nombre de “sièges” à pourvoir autour de la collectivité offre de vastes “débouchés”, non seulement pour les élus et les colistiers mais aussi pour les “civils” dont certains s’attendent naturellement à trouver ici trouver le tribut de leur engagement.

Le sénat… mais pas de suite

L’un des plus convoités est évidemment celui de Sénateur, actuellement occupé par Guillaume Arnell depuis septembre 2014, dans la mesure où l’accès à la Haute chambre se joue au sein du seul Conseil territorial, mais cette échéance est encore trop lointaine pour déjà ouvrir les paris, l’échiquier pouvant encore largement évoluer d’ici 2020.

La députation bientôt

Les prochaines législatives représentent un enjeu plus proche et si dans ce cadre, Daniel Gibbs a martelé à plusieurs reprises que lui, Président de la COM ne serait pas candidat à sa succession, il reste l’une des clés de cette élection, en particulier avec une investiture Les Républicains d’ores et déjà sécurisée.

Notons qu’en la matière, la dynamique présidentielle pèsera lourd dans la balance avec un soutien de l’Elysée qui se donnera sans doute les moyens de faire en sorte que son candidat ou sa candidate vienne créer ce soutien nécessaire à l’Assemblée Nationale.

Et tellement plus à proposer

Encore plus proches et ne répondant pas à des mécaniques électorales, de nombreux autres fauteuils attendent leurs nouveaux occupants dont le choix appartient exclusivement au Conseil territorial. Les semaines à venir vont donc pourvoir les positions suivantes (notamment ! la liste n’est pas exhaustive) :

  • Présidence et comité de direction de l’Office de tourisme (8 sièges)
  • Présidence et conseil d’administration de la SEMSAMAR (7 sièges)
  • Présidence et Conseil d’Administration de l’EEASM (6 sièges)
  • Présidence et conseil d’administration de l’Etablissement Portuaire (6 sièges)
  • Présidence et conseil d’administration de la CTOS (7 sièges)

Autant de postes dont les dotations, qu’elles soient financières, en nature ou honorifiques, ne peuvent laisser personne indifférent et feront l’objet des habituelles négociations. L’Agence de Développement Économique devrait logiquement elle aussi fournir quelques belles opportunités qui, n’en doutons pas, sauront être magnifiées sous la houlette de Philippe Morel, Président plus que probable du futur établissement.

De façon plus larvée, plus insidieuse, certaines assemblées semblent aussi avoir la volonté de provoquer un remous suffisant pour obtenir un renouvellement anticipé…

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.