Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un mouvement de grève spontané des professeurs des établissements scolaires maternelles et primaires de l’île s’est traduit par un rassemblement devant l’hôtel de la Collectivité Mardi dernier.

Les enseignants entendent obtenir l’utilisation de tous les moyens alloués à leur académie. En  effet pour la rentrée prochaine il est prévu 11 fermetures de classes dans les écoles Omer Arrondell, Eliane Clarke, Jérôme Beaupère, Emile Choisy, Evelina Halley, Aline Hanson, Simeone Trott et Marie Antoinette Richards (parallèlement à cela 6 ouvertures sont prévues à Ghislaine Rogers, Emile Choisy et Marie Antoinette Richards).

Les professeurs réclament l’annulation immédiate des 54 postes que l’administration met en réserve et l’utilisation de ces 54 postes pour permettre un enseignement qualitatif, conformément aux mesures nationales (“plus de maîtres que de classes”) et la scolarisation des moins de 3 ans.

Les enseignants manifestent aussi pour la mise en REP+ (Réseau Education Prioritaire) de l’académie afin de faire face à l’échec scolaire et limiter les suppressions de postes au regard de la baisse des effectifs.

En effet le classement en REP+ permet de se voir allouer des créations de postes, et non des fermetures ; les effectifs étant réduits, l’enseignant est davantage à l’écoute de chaque élève et peut ainsi mieux subvenir à ses besoins.

Enfin tous, s’accordent à dire qu’il faut mettre un terme à la réforme Peillon et revenir à la semaine de 4 jours car la majorité des parents et des professeurs sont d’accord pour dire que les enfants sont plus fatigués qu’avant et moins réactifs puisque leurs journées sont plus longues.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.