Temps de lecture estimé : 3 minutes

 

L’installation du Conseil territorial nouveau s’est déroulée dimanche 2 avril avec des constats qui ont émoussé le vent de renouvellement porté jusque-là par la liste Team Gibbs 2017.

La Forme

Sans surprise mais pas à l’unanimité, Daniel Gibbs a bien été élu Président de la Collectivité Territoriale de Saint-Martin.

Après que l’on ait vu l’ancien maire Albert Fleming, en l’absence de la Présidente Aline Hanson, investi du protocolaire passage d’écharpe présidentielle, c’est l’ancien DGS, Pascal Averne que l’on a vu voler la vedette à l’actuel (sortant), Philippe Millon.

N’oublions pas que Monsieur Averne n’était qu’en détachement de la Collectivité dans ses fonctions prises en Guadeloupe et que sa remarquée présence augure “peut-être” d’une reprise de fonctions locales imminente où on le devine attendu ou tout le moins espéré, quelle que soit la fonction !

Puisque Louis Mussington a reçu dans son positionnement au Conseil Exécutif le soutien de la majorité TG2017 au titre de l’ordre établi par les urnes, Alain Richardson a durant cette investiture su poser le ton de son opposition (oups, de l’expression de sa minorité ultime) en imposant votes sur votes…

Le fond

Au final, sont élus au Conseil exécutif les cinq premiers colistiers de Daniel Gibbs :

  • Valérie Damaseau (#2 sur la liste) – 1ère Vice Présidente
  • Yawo Nyuiadzi (#3 sur la liste) – 2ème Vice Président
  • Annick Petrus (#4 sur la liste) – 3ème Vice-Présidente
  • Steven Patrick (#5 sur la liste) – 4ème Vice-Président
  • Marie Dominique Ramphore (#12 sur la liste)

Et le leader de l’opposition MJP-HOPE, Louis Mussington  

Suite aux votes, le Président Daniel Gibbs a, non sans avoir remercié Aline Hanson et  Guillaume Arnell d’avoir assuré les bonnes conditions de la passation de pouvoirs, prononcé un discours de politique générale volontariste et déterminé. Le doute n’est pas permis… le discours n’était pas burkinabé.

Sans surprise, la Team Gibbs s’inscrit dans la mise en oeuvre sans attendre de ses engagements  de campagne : “It’s time to act!”, et se donne 10 mois pour “asseoir les fondements et agir sur  les conditions de vie des saint-martinois” malgré la contrainte d’un budget préparé par la majorité sortante et qui doit être voté avant le 15 avril. Selon le Président, il sera d’ici là modifié suffisamment pour assumer les mesures d’urgence.

Audit soit qui mal y pense

En termes de gouvernance, le président Gibbs a choisi de ne s’aliéner à aucun pôle en particulier pour être le président de tous dans un cadre collégial où les vice-présidents seront épaulés par les autres élus de la majorité et où tous trouveront leur place au travers des commissions dont onze nouvelles seront crées.

En ce qui concerne l’administration, elle bénéficiera elle aussi d’un audit afin de parvenir à une administration pleinement opérationnelle et valorisée dans ses missions.

Fiscalité, emploi, article 74, statut européen, congrès transfrontalier (y’aura-t-il une place pour Théo ?), agence de développement économique, redéfinition de la politique touristique, police de proximité, éducation et formation… tous les thèmes ont été passés au crible et même le sport et la culture, “grands oubliés des politiques publiques de la COM”, selon le président Gibbs, “pourtant deux grands piliers de notre lien social.”

En résumé, c’est une feuille de route particulièrement étoffée qui a été livrée en substance à une population qui a hâte d’en ressentir les premiers effets.

En attendant, une fois le protocole et les obligations administratives accomplies, l’heure était à la célébration et, même si le Président Gibbs a affirmé que sa “grande victoire oblige à une grande humilité”, c’est sur le front de mer que la Team Gibbs a poursuivi la fête.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.