Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une agrégation, le plus prestigieux des concours de l’enseignement,  dans le domaine des “Langues de France” a été décidée par le Gouvernement. Ainsi dorénavant, plusieurs langues régionales seront proposées en option de cette agrégation et parmi elles, le créole. 

En juillet 2016, c’est le Premier Ministre qui l’avait annoncé. Cette fois, c’est fait et la semaine dernière un arrêté a fixé les modalités d’organisation des concours de cette nouvelle agrégation. Elle est ainsi proposée dans plusieurs options constituées par chacune des langues régionales à savoir le basque, le breton, le catalan, le corse, le créole, l’occitan-langue d’oc et le tahitien.

Le ministère de l’Education Nationale annonce que les premiers concours auront lieu dès 2018 avec les options breton, corse et occitan. La seconde session aura lieu l’année suivante pour les options du basque et du catalan. Les sessions qui suivront concerneront le créole et le tahitien.

“La création de cette agrégation constitue une avancée majeure dans la reconnaissance des langues régionales, telle que voulue par la loi de refondation de l’école”, a précisé le ministère.

Avancée majeure ou mesure symbolique de fin de mandat ? Dans la mesure où ces langues disposaient déjà d’un Capes aux retombées peu significatives en termes d’ouverture de postes, certains considèrent cette nouveauté comme une simple normalisation, un rattrapage formel. D’autres veulent y croire et saluent un pas de plus dans la reconnaissance des langues territoriales.

Quoiqu’il en soit, pour la plupart, l’outil le mieux adapté à la préservation et à la promotion des langues régionales reste leur enseignement appuyé sur des schémas locaux de politique linguistique.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.