L’échec des négociations entre le gouvernement et les interlocuteurs guyanais amène à un moment particulier, celui qui potentiellement privera le territoire d’1 Milliard d’euros même si le gouvernement semble prêt à 500 millions de plus.

Un plan d’urgence d’1,1 milliard d’euros, ainsi que 12 accords thématiques à ce stade, ont été officiellement approuvés lors du Conseil des ministres du 5 avril.
On peut naturellement motiver ce refus par le fait qu’une part de ces promesses repose en fait sur des investissements déjà prévus dans le Pacte d’avenir notamment, sur le fait que la Guyane a besoin de bien plus que cela pour opérer un virage drastique qui serait appuyé sur la volonté plus large de la nation d’assumer le rattrapage infrastructurel… Mais, cela n’empêche pas qu’à 20 jours des élections présidentielles, le Milliard s’envole.

Guyane, terre d’espoirs de NOTRE semsamar

Pourquoi se mêler de ce qui ne nous regarde pas, nous St Martin’s Week…… et bien peut être simplement et égoïstement parce qu’au regard des engagements qu’était prêt à prendre l’Etat, avec la construction d’infrastructures scolaires, pénitentiaires, médicales, sociales et de l’actionnariat à 51% de la Collectivité au sein de la SEMSAMAR qui compte parmi les super développeurs guyanais, notre confetti avait une belle opportunité de rayonnement économique.

Pourquoi pas nous ?

Égoïstement ? Non pas vraiment, parce que là où les Guyanais par leur situation géo-stratégique et leur nombre parviennent à se faire entendre, nous, par nos divisions essentiellement, ne parvenons à une même qualité d’écoute. Pourtant, nous sommes soumis à des contraintes très très proches :

  • une démographie qui durant les 30 ans passés à fait exploser les compteurs des résidents,
  • une perméabilité de nos frontières qui est un casse-tête de gestion, une population à la diversité large,
  • des services publics qui sont forcément un attrait pour ceux qui en manquent ailleurs…

Faisons un simple calcul : 1.5 Milliard d’Euros pour 250 000 habitants, cela représente pour 40 000 que nous sommes 240 Millions d’Euros d’investissement !!!!!! Est ce que cela ne donne pas envie d’hurler conjointement ?

En terme de développement du territoire, de capacité à retrouver foi en l’avenir, il suffit au regard des 22 Millions qu’ont pu coûter la Cité Scolaire d’imaginer ce que le territoire pourrait réaliser en termes de rattrapage infrastructurel avec une telle enveloppe.

Oui Mais…

Contrairement à la population guyanaise et au mouvement en cours soutenu notamment par nombre d’élus locaux qui se souviennent que le peuple qui gronde dans la rue est aussi celui qui les a élus, nous n’avons pas été capables d’afficher une volonté d’unité et de la concrétiser depuis des temps si reculés que l’on ne les a plus en mémoire.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.