Le 18 décembre 2016, les gendarmes sont appelés sur une scène de violence familiale à Sandy Ground. À leur arrivée, la maman leur explique que son fils de 15 ans a donné 2 coups de couteau à son concubin, parce qu’il ne supportait pas de le voir donner une gifle à sa mère pendant une dispute. Elle a porté plainte, mais s’est rétractée depuis, ce qui ne change rien au délit.

Le concubin en question, DJ sur la partie hollandaise, a comparu jeudi devant le tribunal correctionnel et s’est montré très décontracté. Il nie les faits, jusqu’à ce que le juge appelle sa compagne à la barre. L’a-t-il giflée ou non? Non. Mais c’est pourtant ce qu’elle a dit et signé dans sa déposition. Alors oui, peut-être, elle ne se souvient plus. Le juge insiste. Oui, finalement, il l’a giflé une fois. Quand ? Elle a oublié. Ce jour-là ? Et bien oui, c’était ce jour-là. Et pourquoi ? Parce que son fils avait peur que son compagnon donne un coup de couteau à sa mère.

Pendant ce temps, le concubin ne cesse d’intervenir et de lui souffler les réponses qu’il faudrait qu’elle donne, jusqu’à ce que le juge lui ordonne une dernière fois de se taire. Sont-ils toujours ensemble ? Lui répond qu’ils essaient de rester ensemble. Mais elle assure qu’ils sont séparés parce qu’elle veut éviter les conflits entre lui et ses enfants. Il a été condamné à 30 jours d’amende à 15 euros.

BD

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here