Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est le 25 avril prochain qu’aura lieu l’officialisation des nominations aux différents postes de la COM et de ses “satellites”. Pour autant, pour qui a bien écouté le Président de la COM, seul animateur de ce conseil territorial, la distribution de portefeuilles et de missions a déjà bien avancé. Ainsi, il semble acté que :

  • la dématérialisation, l’e-Gouvernance et l’e-Administration seront prises en charge par Jean Sébastien Hamlet, déjà second porte-parole de la majorité, assez “naturellement” au regard de sa profession : développeur web chez Computech, le prestataire informatique de la COM et référence locale en la matière.
  • Valérie Damaseau, 1ère vice présidente et porte-parole de la majorité, devrait hériter de l’éducation, de la jeunesse et des sports au regard de son implication dans la vie associative sportive, assistée par Mmes Annick Petrus, enseignante, et Sophia Carti, membre de l’association Speedy Plus,
  • le pôle développement durable, ou en tous cas les opérations de nettoyage et d’embellissement, devrait relever du vice-président Steven Patrick dont personne n’a oublié le rôle dans l’affaire des Carbets de la B.O ou encore sur les barrages de Quartier d’Orléans,
  • le revival des bateaux pays devrait revenir à Jean-Raymond Benjamin, Président du centre culturel de Grand Case et acteur très actif et remarqué du village en terme de préservation du patrimoine, du respect implacable des us et coutumes.
  • l’épineux dossier de la sécurité devrait être confié à Mélanie Hodge, intervenante sociale et en délinquance à la Maison des jeunes
  • pas élu cette fois mais cité tout de même, Christophe Henocq qui avait préféré les rangs de l’administration à ceux de l’hémicycle, devrait retrouver un dossier bien connu puisqu’il lui avait déjà été confié sous la présidence Gumbs, celui de la signalétique touristique, et sans doute celui de la réouverture du musée sous toutes ses formes.

Il va falloir patienter encore un peu pour avoir la confirmation des autres nominations même si nombre d’entre elles ne relèvent plus que du secret de Polichinelle et pour connaître le nom de celui qui “est pratiquement trouvé”, selon le Président Gibbs, le City Manager. Et oui ! A l’instar des grandes villes, Marigot disposera de son City Manager – fonction municipale américaine qui n’a pas d’équivalent à proprement parler en France mais qu’on pourrait traduire par “Directeur des services de la ville”. On a hâte…

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.