L’association met en place une nouvelle action  afin de lutter contre l’oisiveté des jeunes, de prévenir la délinquance juvénile, de lutter contre le décrochage et l’échec scolaire, et de soutenir les familles en difficulté.

Georges Richardson, le président de l’association et Marjorie Antoine, sa directrice nous expliquent les grandes lignes de cette action qui est répartie sur 3 grands axes : la famille, les jeunes adultes, les scolaires, avec une attention toute particulière pour cette dernière catégorie.

En effet,  l’aide scolaire est essentielle pour l’avenir des jeunes mais la plupart des parents n’y participent pas et l’association tente de leur faire comprendre qu’il est important qu’ils s’impliquent davantage dans le parcours de scolarité de leurs enfants. “Si chaque parent pouvait consacrer une demi-journée par mois à la scolarité de son enfant, ce serait déjà un grand pas en avant” nous dit Mme Antoine.

L’aide aux jeunes adultes fait également partie des priorités de Sandy Ground on the Move Insertion, car beaucoup d’entre eux sont sans activité professionnelle ou même en période de réinsertion après leur sortie de prison;  précisons que dans ce dernier cas leur accompagnement commence dès leur incarcération afin qu’ils puissent  réfléchir à une solution viable dès leur remise en liberté.

De ce fait, l’association prospecte sans cesse auprès des entreprises locales afin de trouver des stages ou des emplois. Bien sûr, cela implique que le jeune pris en charge s’implique à fond et s’engage sur une période moyenne de 12 mois. Fort heureusement, la majorité tient ses engagements et le taux de réussite est satisfaisant. Tout est une question de confiance et de respect des règles dictées dès le départ.

Le troisième volet de ce projet concerne l’aide aux familles, qu’elle soit administrative ou purement sociale ; de nombreux facteurs entrent en jeu pour maintenir un équilibre parfois fragile et là aussi les difficultés sont nombreuses : problème de langue, d’éducation, d’emploi, etc…, la diversité culturelle de Saint-Martin étant bien spécifique, à chaque cas sa solution adaptée. Des alternatives sportives et culturelles sont proposées par l’association qui recherche constamment des bénévoles car la tâche est immense et les projets ne manquent pas.

Pour toute information : 0590 29 66 70 JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.