Le Saint-Martin’s Week a choisi de vous proposer une mise en perspective de chacun des candidats au travers de l’intégration dans leurs programmes respectifs de l’Outremer. Un prisme naturellement incomplet vis à vis des programmes dans leur intégralité mais qui permet au moins sur cet axe de se forger une opinion sur l’un des thèmes qui est pour nous le plus prégnant. Pour celles et ceux qui appartiendraient encore, à deux jours du scrutin, à la catégorie des indécis, cela peut apporter un éclairage. A défaut, il reste à votre disposition l’excellente boussole de FRANCE 24 qui vous permettra de jauger de votre proximité avec les candidats… attention, les résultats peuvent surprendre lorsque l’on se pensait convaincu  (https://boussole.france24.com/president/home) !

Enfin, puisqu’il semble que peu de matériel électoral soit arrivé jusqu’à nous, que ce soit sur les panneaux d’affichages dédiés à cet effet et dramatiquement vide ou dans nos boîtes aux lettres, nous vous gratifions des affiches officielles de chacun des candidats…… pas certain que cela suffise à mobiliser l’électeur qui, dans la mesure où il a de quoi se sentir oublié, pourrait bien choisir l’option 2 : PLAGE


NICOLAS DUPONT-AIGNAN

Née le 06/03/1961 à Paris, Député de l’Essonne (depuis 1997), diplômé de l’ENA,  président de Debout la France (depuis 2008), Maire de Yerres (depuis 1995)

Le candidat gaulliste développe 23 propositions pour “valoriser les atouts de l’outre-mer et garantir la continuité territoriale” avec notamment la création d’un ministère de la Mer et de l’Outre-mer, un nombre d’heures obligatoires d’émissions sur l’outre-mer sur les chaînes de télé nationales, l’augmentation de la part consacrée à l’histoire et à la géographie ultramarines dans les programmes scolaires. NDA propose également de diviser par deux le prix des billets d’avion, renforcer l’apprentissage du Français, augmenter le nombre de places offertes par le SMA, renforcer le contrôle aux frontières, créer dans chaque collectivité une agence coordonnant les initiatives de l’Etat et des collectivités territoriales.


MARINE LE PEN

Née le 04/08/1968 à Neuilly-sur-Seine (France), Députée européenne (depuis 2004), conseillère régionale des Hauts-de-France (depuis 2010), présidente du Front national (depuis 2011)

L’outre-mer est “au coeur du projet pour la France” de la candidate FN et fait même l’objet d’un complément d’un programme d’une vingtaine de pages au travers desquelles Marine Le Pen propose de créer un grand ministère de l’Outre-mer et de la Mer afin de “valoriser la dimension maritime de la France et développer un vaste plan stratégique d’investissement autour de l’économie de l’or bleu.” La candidate frontiste prévoit ainsi un renforcement des effectifs de la PAF et de l’armée ;  la création de zones d’investissement prioritaire. Marine Le Pen veut par ailleurs rendre le SMA obligatoire, favoriser le développement d’internats dès le collège, l’augmentation des places de prison ou encore la fin du droit du sol.


EMMANUEL MACRON

Né le 21/12/1977, Amiens (Somme), diplômé de l’IEP et de l’ENA , Fondateur du mouvement En marche ! (depuis 2016)

Selon l’ancien ministre de l’Économie, “Les Outre-mer ne demandent pas à entendre des promesses démagogiques et non financées, qui entretiennent une relation de dépendance inégale avec l’Hexagone.”  E. Macron souhaite ainsi proposer 200 000 billets d’avion aidés vers la métropole et les régions environnantes ; demander des dérogations normatives à l’UE ; consacrer 1 Md € au financement des plans de rattrapage et de développement ; supprimer la caisse qui gère le RSI ;développer des filières économiques d’excellence ; donner les moyens d’une croissance bleue ; installer l’Agence française pour la biodiversité ; veiller à la production de données statistiques ; ou encore favoriser la poursuite des évolutions statutaires.


BENOÎT HAMON

Né le 25/06/1967 à Saint-Renan (Finistère), Conseiller régional d’Ile-de-France (depuis 2015), député des Yvelines (depuis 2014), Député européen (2004-2009), député des Yvelines (2012), conseiller municipal de Trappes (2014-2016)

“Territoires prioritaires” lui qui souhaite “Faire battre le coeur des outre-mer” au travers d’une égalité réelle financée, une présence de l’Etat renforcée et une meilleure reconnaissance. Benoît Hamon propose la création d’un fonds doté de 2,5 milliards d’euros sur cinq ans dédiés à la construction d’infrastructures structurantes en fonction des priorités définies par les plans de convergences de chaque territoire ; le maintien de la surrémunération des fonctionnaires, la création d’une prime spécifique pour les gendarmes et policiers ; l’ajout de l’histoire des outre-mer dans les programmes scolaires. Il soutient également le projet de Mémorial de la traite négrière et de l’esclavage à Paris et veut encourager la transition vers un modèle d’autonomie alimentaire.


NATHALIE ARTHAUD

Née le 23/02/1970 Peyrins (Drôme), Professeure agrégée d’économie et de gestion, porte-parole de Lutte ouvrière (depuis 2008), parti trotskiste

Pas de spécificité ultramarine : “La situation des travailleurs de l’Outre-mer est la même qu’en France, mais en pire. Les problèmes les plus dramatiques des salariés, la détérioration des services publics ne sont pas des problèmes locaux. Leur solution ne l’est pas davantage.(…) Mon programme pour l’Outre-mer se fonde donc, comme en métropole, sur les besoins vitaux de la population laborieuse, salariés, chômeurs, retraités”. À savoir : emploi pour tous, pas de salaires ni de retraites inférieurs à 1 800 € nets, interdiction des licenciements, partage du travail entre tous, contrôle des comptes des entreprises par les travailleurs, contrôle sur la formation des prix.


PHILIPPE POUTOU

Né le 14/03/1967 à Villemomble (Seine Saint-Denis), Ouvrier et syndicaliste, porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (depuis 2009)

Les outremer sont évoqués dans le programme du candidat NPA en tant que “colonies françaises et DOM TOM” sur lesquels il dresse un constat généraliste et pour lesquels il revendique le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ainsi le NPA défend le droit à l’autodétermination des populations colonisées et soutient la revendication d’indépendance de ces territoires. En ce sens, aucune mesure concrète n’est proposée pour les territoires ultramarins puisque “La nature des liens à établir entre ces territoires devenus souverains et les autres pays à l’échelle internationale doit être du seul ressort des populations locales. Nous considérons évidemment que la libération des liens coloniaux doit aller de pair avec la libération sociale.”


JACQUES CHEMINADE

Né le 20/08/1941 à Buenos Aires (Argentine), diplômé d’HEC et de l’ENA, Haut fonctionnaire à la retraite, président de Solidarité et progrès (depuis 1996)

“Arrêter la pwofitasyon comprador” au travers d’un pacte “gagnant-gagnant” qui comprendrait un plan de recrutement et de mise à niveau des équipements sociaux et des infrastructures de base ; un smic en fonction du coût réel de la vie ; des poursuites pénales ou une politique de blocage des prix contre les abus de position dominante ; une réforme agraire avec rachat public des terres ; un décollage industriel intégrant l’économie de la mer ; une protection douanière sur les produits locaux ; un enseignment obligatoire sur les humanités créoles et en langues régionales ; un suivi et un tutorat personnalisé pour chaque élève pour une remise à niveau d’urgence.


JEAN LASSALLE

Né le 02/05/1955 à Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques), Député des PA (depuis 2002), Maire de Lourdios-Ichère (depuis 1977), vice-président du conseil général des PA (1991-2001), conseiller régional des PA (1995-2015)

Jean Lassalle n’a pas développé de thématique dédiée aux outre mer dans son programme qui vise à “relever la France de l’épuisement et de la défiance”. Dans le projet “Résistons !”, les territoires ultramarins sont ainsi concernés au même titre que la métropole par le recrutement de 200 000 agents pour les services publics de santé, l’enseignement, les forces de l’ordre et la Justice ;  le Service National, civil ou militaire, rétabli et étendu aux filles comme aux garçons ; l’extension de l’apprentissage et de l’alternance, proposée à tous dès 16 ans ; la restauration des dotations de l’État aux communes et départements ; le développement des énergies marines ; le pilotage d’un outil de suivi des consommations d’eau et énergie de tout bâtiment public.


JEAN-LUC MÉLENCHON

Né le 17/08/1951 à Tanger (Maroc), Député européen (depuis 2014), fondateur de La France insoumise, Sénateur de l’Essonne (1986-2000 puis 2004-2010)

Le candidat de la France insoumise veut faire des outre-mer les “pionniers du progrès écologique et social” en : maintenant les sur-salaires des fonctionnaires ; étendant la prime de vie chère aux minima sociaux ; mettant en place un bouclier douanier sur les importations. JL Mélenchon souhaite également “assurer un accueil digne et républicain des migrants”; garantir la continuité territoriale ; soutenir l’enseignement des langues et cultures d’outre-mer ; établir un plan d’urgence contre l’illettrisme ; contrôler les prix des biens de consommation ; mettre en oeuvre un plan d’autonomie énergétique de chaque territoire ; stopper l’extension des grandes zones commerciales et des projets touristiques “susceptible de mettre en péril les paysages, la biodiversité et l’écosystème.”


FRANÇOIS ASSELINEAU

Né le 13/09/1957 à Paris, diplômé d’HEC et de l’ENA, Haut fonctionnaire, président de l’Union populaire républicaine (depuis 2007), Conseiller de Paris (2001-2008)

Large éventail de mesures pour les Outre-mers dont :

Egalité de traitement avec la métropole  en termes de téléphonie et d’Internet, comme pour l’énergie, de salaires, de billets d’avion avec la création d’un compte individuel de continuité territoriale financé par l’État ; Favoriser la main-d’œuvre locale, le recrutement local des professeurs, endiguer la concurrence de la main-d’œuvre des pays voisins, taxer les produits importés ; Augmenter les effectifs de la gendarmerie, assurer un contrôle des frontières ; Diffusion de programmes audiovisuels montrant la richesse de la diversité ethnique ; Affirmer la diversité culturelle à la française à travers les arts, les pratiques ancestrales, les sciences.


FRANÇOIS FILLON

Né le 03/03/1954 au Mans (Sarthe), Député de Paris depuis 2012, Sénateur de la Sarthe (2005-2007). Président de la région Pays de la Loire (1998-2002), président du conseil général de la Sarthe (1992-1998) ………

Avec 25 propositions, François Fillon propose notamment d’augmenter les moyens de forces de sécurité et de justice ainsi que le nombre de places du SMA, de stopper l’immigration clandestine en renforçant les contrôle des frontières et en conditionnant les prestations sociales à une durée de résidence pour les étrangers en situation régulière. Le candidat LR évoque aussi un plan massif de lutte contre l’illettrisme, la construction ou la rénovation de 150 000 logements sur 10 ans ou la revalorisation des petites retraites ainsi qu’un plan de 2 Mds € pour baisser le coût du travail. Fillon entend “stabiliser les effectifs de la fonction publique tant que la situation du chômage sera critique”, accompagner les demandes de réforme de l’organisation territoriale ou des statuts.


SMW1645bisp08-09

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here