Temps de lecture estimé : 2 minutes

Mickaël Mancée, porte parole charismatique du collectif Pou Lagwiyann Dékolé, a, au travers d’un touchant communiqué de presse, quitté le mouvement même s’il reste en lutte.

Cette déclaration de presse (…) j’ai choisi de l’écrire pour ne rien oublier. J’ai posé chaque mot. Ils viennent de ma tête mais aussi surtout de mon cœur. (…) La Guyane va mal et son cœur saigne. (…) Nous avons trouvé le point commun et nous posons maintenant des pointillés. (…) Aujourd’hui je ne me reconnais pas dans les méthodes employées en termes de mobilisation. Elles ne correspondent pas aux idéaux de la marche qui avait attiré à nous les médias nationaux et internationaux. Il est vrai que les barrages ont mobilisé à un moment mais nous sommes en 2017, ces façons de faire datent, à mon sens, d’un autre temps. (…) En face, il y a des fonctionnaires, des énarques, des moyens financiers et logistiques, des services de renseignements, des outils juridiques, des leviers médiatiques bref des moyens d’état. (…) L’Etat nous met au défi de l’intelligence, relevons-le ! (…) Je ne suis plus à ce moment porte parole du collectif. Je laisse aussi désormais le soin à Messieurs Palmot et Goudet de gérer les 500 Frères et Trop’ Violans. Je laisse aussi les membres du collectif qui ont une analyse différente du combat qu’il faut mener à leurs méthodes.


declaration_a_la_presse_-_mickael_mancee_180417-574885

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.