Temps de lecture estimé : 3 minutes

Après s’être illustré dans le transport aérien, les sodas, les produits financiers, les transports ferroviaires, la téléphonie mobile, les salles de sport, et le tourisme spatial, le milliardaire britannique Richard Branson patron de Virgin qui possède une île privée dans les BVI (Iles Vierges Britanniques) s’est lancé un nouveau défi :

il s’est porté acquéreur du “Kodiak Queen”, dernier navire encore existant rescapé de l’attaque sur Pearl Harbour et l’a fait couler au large de son île, Necker Island  afin de créer un site de plongée hors du commun.

Une équipe de spécialistes parmi lesquels des conservateurs renommés se sont attelés à cette tâche difficile qui a consisté à poser le bateau sur le plancher océanique et à le maintenir dans une position stable. Une exposition permanente d’art sous-marin écologique, appelée BVI Art Reef va progressivement être aménagée autour et à l’intérieur de l’épave formant ainsi un récif artificiel qui va peu à peu être investi par les poissons et les coraux.

L’objectif de cette opération est d’attirer l’attention sur les grands enjeux environnementaux mondiaux, du changement climatique à la protection des récifs coraliens et à la réhabilitation des espèces marines vulnérables. Ce projet hors normes a été réalisé avec la collaboration du Gouvernement des Îles Vierges Britanniques et Richard Branson, écolo dans l’âme et promoteur de la conservation comme moyen de croissance économique n’a pas caché son enthousiasme : “Je suis déjà impatient d’aller visiter le site en plongée une fois qu’il sera devenu un habitat marin prospère. Toutes les espèces présentes dans les environs, des coraux aux éponges de mer, aux requins et aux tortues vont vivre à l’intérieur et autour de l’épave, et pourront ainsi se développer, car ce sont des espèces en danger ou même en voie de disparition pour certaines d’entre elles, particulièrement à cause de la pêche intensive dont elles sont victimes”. 

A terme, ce site exceptionnel par sa conception et son originalité devrait devenir une destination très prisée des plongeurs du monde entier, un peu grâce à la notoriété de son génial créateur. Pour en savoir davantage rendez-vous sur Facebook BVI art Reef.

JMC


Nul ici ne pourrait prétendre rivaliser avec Richard Branson. Pour autant, d’aucuns avaient déjà évoqué localement un projet similaire de réhabilitation de notre fameuse épave de Marigot qui héberge aujourd’hui un joli écosystème. Elle est d’ailleurs référencée sur plusieurs sites spécialisés recensant les spots de plongées dans le monde, et parfois sur des sites plus généralistes tels que l’Intern@ute qui l’évoque en ces termes : “Aux Antilles les cyclones et les hurricanes laissent parfois des traces encore visibles après de nombreuses années. C’est surréaliste, et parfois presque beau.”

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.