Temps de lecture estimé : 2 minutes

Aucun écho n’est fait pour le moment de ce que le candidat à la présidentielle pense de cette candidature aux législatives pour la circonscription des îles du Nord de Jacques Hamlet, mais ce dernier l’affirme : élu, il sera part de la majorité présidentielle pour peu qu’elle doive son engagement à Emmanuel Macron qu’il soutient depuis sa sortie du gouvernement Hollande.

Sur le sujet “Marine Le Pen”, Jacques Hamlet ne cache pas son embarras et se contentera de nous dire que cela illustre bien à quel point les gens en ont marre d’une classe politique discréditée par les affaires et bien trop loin des préoccupations quotidiennes de la population.

Cette candidature n’est pas une surprise puisqu’elle est évoquée par l’intéressé lui-même sur ses propres ondes depuis longtemps et qu’il fût déjà candidat malheureux en 2012.

La suppléance ? Elle n’est pas fixée encore mais les possibles sont multiples et dépendront de la nature et du nombre de candidats le moment venu.

Sa candidature, Jacques Hamlet la légitimise notamment sur le fait que contrairement à beaucoup, il n’a cessé de travailler depuis 2012 pour ces échéances de 2017 et qu’il n’est donc pas un candidat “last minute”. Des ponts lui auraient été faits pour intégrer “toutes les listes” aux élections territoriales, propositions qu’il a déclinées. “Rien ne se fera à Saint-Martin sans un travail législatif fort au sein de l’Assemblée Nationale et ce travail ne sera fructueux que si le Député des îles du Nord appartient à la majorité présidentielle.” affirme le candidat Hamlet, d’ajouter “Les crispations entre Paris et Saint-Martin durent depuis trop longtemps alors que la métropole a la possibilité de nous accompagner sur beaucoup de nos axes de développement.

Naturellement, et parce que le Sénateur Arnell l’est encore jusqu’en 2020, nous avons interrogé Jacques Hamlet sur la façon dont il travaillerait avec le deuxième parlementaire… la réponse a fusé : “La question devrait plutôt être “comment va-t-il travailler avec moi ? Je n’ai pas entendu le sénateur depuis des semaines. Pour autant, je travaillerai avec lui et avec le Président Gibbes qui est au fait de ma candidature.” IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.