(Et pourquoi il s’oppose à une présidence de Marine LE PEN)

Je ne cherche pas à être élu député à l’occasion des législatives de juin 2017. Les raisons de ce choix sont suffisamment sérieuses et contraignantes pour que ma décision soit ferme et définitive, malgré l’insistance de très nombreux “amis”.

Je ne peux cependant me résoudre à un non choix.

A propos du 2eme tour des élections présidentielles, je continue, plus que jamais, à soutenir le candidat Emmanuel MACRON, et je le soutiens avec d’autant plus de conviction qu’une présidence LE PEN ne correspond pas à l’intérêt général de Saint-Martin et des Saint-Martinois (au sens le plus large du terme). Je suis ainsi en phase avec la position du Mouvement pour la Justice et la Prospérité de Monsieur MUSSINGTON, position claire et sans ambiguïté.

A propos de Madame LE PEN, le fond idéologique du Front National qui sous tend sa candidature, a de quoi m’indisposer, et je ne donnerai ici qu’une illustration : Des chercheurs éminents dont le spécialiste de l’extrême-droite Jean-Yves Camus établissent que le programme de politique étrangère du FN se caractérise par : “La croyance dans l’éternité de la France, en tant que permanence ethno-nationale, que l’immigration extra-européenne ne devrait venir modifier qu’à la marge, sous la condition expresse d’une totale assimilation culturelle.”

Par définition, je ne me sens pas participant de cette dimension ethno-nationale, en tant que Saint-Martinois (et chacun sait que je n’éprouve strictement aucun sentiment antifrançais)

Au-delà de cet aspect idéologique le programme de Madame LE PEN promet plus de régression que de progrès pour l’Outre-mer en général et pour Saint-Martin en particulier.

Par exemple :

  • Comment sera traitée la frontière franco-hollandaise située à Saint-Martin lorsque seront rétablis les contrôles douaniers et policiers aux frontières retrouvées de la France ? (point 24 de son programme))
  • Qu’adviendra-il de notre poste de député “St-Barth-Saint-Martin” et des postes de Sénateur, lorsque le nombre de parlementaires sera réduit ? (point 4 de son programme). Aujourd’hui chaque député représente en moyenne, de l’ordre 100 000 habitants. Saint-Martin + Saint-Barth = 50 000 hab.
  • Que signifient la “sanctuarisation” des statuts des DOM-TOM et leur inscription dans la constitution ? Toute évolution future sera-t-elle alors interdite en outre-mer ?
  • Doit on interpréter “Appliquer le même programme scolaire en outre mer qu’en métropole” (programme outre mer)  par “plus grande harmonisation des contenus historiques, culturels et méthodologiques (par exemple) afin de mieux “défendre la civilisation française” ? (point 91de son programme)
  • L’impact économique de la suppression de la sur rémunération des fonctionnaires (d’état, territoriaux et hospitaliers) a-t-il été mesuré ? (programme outre mer)

Pour ce qui concerne Monsieur Emmanuel MACRON, on le présente comme le candidat des banques et de l’oligarchie mondiale. Monsieur FILLON ou Monsieur MELENCHON sont-ils moins dépendants du monde de l’argent compte tenu des sommes faramineuses qu’ils investissent dans leur campagne ?
Et Madame LE PEN, ne dit-on pas qu’elle est dépendante de financements d’origine Russe ?

On dit qu’il démantèlera le code du travail au bénéfice du patronat. Mais le système actuel a-t-il permis de réduire le chômage ? Empêche-t-il, par exemple, l’emploi de saisonniers et de clandestin au détriment de l’emploi régulier local ?

On le dit artificiel et fabriqué de toutes pièces ; alors comment fait-t-il pour donner le change à autant de personnalités d’horizons divers ? Sont-ils tous achetés, sont-ils tous pourris ou vivent-ils tous un rêve éveillé ?

Je choisis pour ma part de retenir quelques unes des promesses de Monsieur MACRON qui feront du bien à Saint-Martin :

  • Une liberté accrue pour les Collectivités d’adapter leurs réglementations de droit commun
  • Le maintien de la sur rémunération des fonctionnaires (toutes fonctions publiques)
  • La suppression du RSI (tant décrié par les artisans et commerçants)
  • Le remboursement à 100% des prothèses ophtalmologiques, dentaires et auditifs.
  • Des effectifs scolaires limités à 12 élèves par classe en CP et CE1
  • Un plan de relance économique d’un milliard d’euros sur 5 ans
  • Le droit à l’assurance-chômage (comme les salariés) pour les artisans, les commerçants indépendants, les entrepreneurs, les professions libérales, et les agriculteurs.

Pour ce qui concerne les législatives, toutes les candidatures sont certainement respectables et légitimes. Les électeurs auront peut-être autant de choix que pour les territoriales. Je suis juste un peu surpris des nouvelles accointances “En marche avec Macron” qui apparaissent brusquement depuis moins d’un mois, comme s’il suffisait de se déclarer en marche, pour l’être.

Frantz GUMBS

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here