Temps de lecture estimé : 4 minutes

William Demy et Charlie “Coco” Bernard sont deux passionnés d’aviation. Le premier a déjà son brevet de pilote privé en poche, le second travaille d’arrache-pied pour l’obtenir.

Lorsqu’ils se sont rencontrés au sein de l’Aéroclub de Grand-Case présidé par Yves Blanchet, l’entente a été tout de suite parfaite et les projets qui sont nés dans leurs têtes sont loin d’être des idées en l’air. Bien au contraire, le premier d’entre eux et non des moindres a vu le jour le mois dernier, il s’agit d’un simulateur de vol dernière génération installé et désormais opérationnel à l’aéroport de Grand-Case.

Ne faisant ni une ni deux, nous avons voulu tester ce petit bijou de technologie qui permet de voler en conditions réelles, parfois extrêmes, sans craindre pour la sécurité des pilotes et des passagers. “Réservoir ouvert sur le droit, Trim : réglé, Pompe : ON, Phares : ON, Volets en position décollage, Transpondeur sur Alt, Fréquences affichées, Paramètres dans le vent, Horizon réglé, Altimètre réglé” et c’est parti.

Le bruit des moteurs poussés à leur régime maximum, la piste qui défile et le ciel qui nous attend, nous avons décollé sans problème et nous voici survolant la Mer des Caraïbes à 1.000 pieds d’altitude. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’un incident technique nous oblige à “décrocher” et à effectuer un atterrissage d’urgence par un vent de côté non propice à la stabilité de l’appareil qui trébuche sur le tarmac. Nous sommes sains et saufs mais l’avion a certainement subi quelques dommages dont nous parlerons en salle de débriefing.

Ce simulateur de vol a reçu après de nombreuses démarches, la certification de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) et c’est pour le moment le seul aux Antilles. Il va permettre aux pilotes (apprentis, débutants ou confirmés) d’effectuer des vols à moindre coût tout en respectant les véritables conditions de vol avec de nombreux paramètres modifiables à souhait, on peut même voler en pleine tempête de neige aux Caraïbes !

Sur un nombre minimum d’heures requises pour obtenir le brevet de pilote, il est possible d’en effectuer une partie sur un simulateur de vol certifié tel que celui-ci, et rien n’empêche d’ajouter quelques heures supplémentaires pour parfaire sa formation. D’ailleurs les pilotes déjà détenteurs du brevet peuvent aussi y effectuer leurs remises à niveau périodiques et obligatoires. Le poste de pilotage et les commandes sont identiques à ce que l’on retrouve dans un vrai cockpit, on peut choisir l’appareil que l’on veut piloter et la vue panoramique sur l’extérieur est assurée par un écran haute définition, on s’y croirait ; il ne manque que la charmante hôtesse de l’air, mais ça viendra peut-être) …

L’aéroclub de Grand-Case ajoute ainsi un nouvel avion à son parc à la satisfaction générale des instructeurs et élèves pilotes, et cela pourrait permettre de faire découvrir les joies du pilotage aux jeunes des établissements scolaires de Saint-Martin, pourquoi pas ? Car on peut voler dès l’âge de 13 ans lorsque l’on a obtenu son BIA (Brevet d’Initiation à l’Aéronautique) et à 17 ans, seul aux commandes avec le Brevet de Pilote Privé. Outre le prix de l’heure qui s’en trouve réduit (140€ au lieu de 210€), ce sont aussi des économies substantielles qui sont réalisées car s’il nécessite de l’entretien, le simulateur de vol demeure tout de même plus raisonnable qu’un vrai avion, sans oublier qu’il ne génère aucune pollution, qu’il peut “voler” par tous les temps et qu’aucune réparation ne sera nécessaire après un quelconque accident. Bref, tous les avantages sans les inconvénients sauf peut-être le prix d’achat qui est sensiblement égal à celui d’un appareil équivalent.

En vol, les sensations sont incluses sans supplément et l’expérience vaut d’être vécue, mais attention on devient vite accro et l’obtention du brevet de pilote étant facilitée par le simulateur de vol, il en faudra peu à certains pour sauter le pas (avec parachute bien sûr). D’ailleurs, un forfait découverte à 25 euros les 15 minutes vous est proposé. Bienvenue à bord…

Renseignements :

Yves 0690 675 638

Coco : 0690 359 906

William : 0690 778 149.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.