Temps de lecture estimé : 2 minutes

Joint par téléphone en pleine liesse au Louvre, Max Dubois est délégué “Outremer” En Marche.

Inès Bouchaut-Choisy, probable candidate EM aux législatives dans les îles du Nord, à moins que le CESE ne s’ouvre encore plus largement à elle

Si l’on sait que localement Inès Bouchaut-Choisy (notre photo) officialisera bientôt sa candidature pour les îles du Nord aux législatives pour espérer participer à la construction de la majorité présidentielle, la position du Président de la République vis à vis de Saint-Martin est moins connue.

Et là, la stratégie qui sera développée par le gouvernement ne vous semblera pas inconnue puisqu’il est prévu d’ouvrir dans les trois premier mois de mandature 11 assises pour l’outremer, autant que de territoires, de façon à fixer les priorités d’intervention avec une volonté de résorber les principales dans un délai de 12 mois. Tout cela n’est pas sans rappeler la stratégie toute locale du Président Gibbes, des audits et du calendrier des urgences. Autant d’Assises que de territoires pour que chacun d’entre eux puisse obtenir de l’Elysée l’oreille que ses spécificités réclament. Un délégué coordonnateur sera à l’Elysée chargé de l’ouverture de ces assises.

Vis à vis des échéances toutes proches, Max Dubois a su nous déclarer : “Nous avons un mois pour convaincre 35% de la population de la portée du programme d’Emmanuel Macron et c’est en ce sens que nos équipes se rendront dans tous les territoires d’Outremer.” La volonté du Président de la République semble au niveau de sa campagne claire à vouloir “(…) donner la capacité à réussir, dans le cadre de la République, avec des règles qui sont parfois spécifiques, en donnant les investissements sur les infrastructures essentielles ou les engagements requis parce que les territoires d’Outre-mer veulent réussir dans République. Mais ils veulent réussir dans la République et l’océan Pacifique, dans la République et l’océan Indien, dans la République et l’Atlantique. Et ce n’est pas pareil que de réussir dans la République en région parisienne, qu’on le veuille ou non. Les contraintes ne sont pas les mêmes. (…)”.

Wait and see, la dernière ligne de ce cycle électoral est à une encablure maintenant.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.