Temps de lecture estimé : 4 minutes

C’est un projet de longue date qui va permettre à la Réserve Naturelle de renforcer son efficacité à Saint-Martin : la création de l’Institut Caribéen de la Biodiversité Insulaire.

Suite à la signature d’une convention de financement, dans le cadre du Contrat de développement entre la Collectivité et l’État, ce programme de grande envergure se présente sous la forme d’un pôle d’excellence en recherche, environnement et écotourisme. Il aura pour principale vocation d’améliorer les connaissances sur les nombreux écosystèmes de Saint-Martin et leurs potentiels, avec un accroissement de l’activité du pôle scientifique de la Réserve Naturelle et une augmentation des échanges avec les universitaires de la Caraïbe et même d’ailleurs. Innovation en matière de gestion des écosystèmes, création de filières de développement économique axées sur la pêche, l’aquaculture et l’agriculture et mise en place des formations liées à l’environnement, tels sont les principaux objectifs de cet institut dont les activités seront principalement consacrées à la création d’un guide éco-touristique à terre et en mer, d’une police de la nature, de la mise en valeur des métiers de la mer et de l’optimisation des projets éco touristiques.

L’Institut Caribéen de la Biodiversité sera implanté sur le site privilégié de la Baie de Cul de Sac dans un cadre naturel qui correspond parfaitement aux actuelles actions menées par la Réserve naturelle de Saint-Martin plus particulièrement axées vers la mer et les étangs. Les bureaux de la Réserve y seront implantés bien sûr, mais on y trouvera aussi un musée vivant, avec un jardin tropical, des aquariums, un parcours pédestre et même un centre de soins pour les animaux blessés. Tous les écosystèmes de l’île y seront ainsi valorisés afin de sensibiliser un public le plus large possible, que ce soit les élèves des écoles ou les habitants de l’île, mais aussi les touristes de passage désireux de mieux connaître notre nature et notre environnement. Le bâtiment devrait s’intégrer aisément sur le site grâce à des techniques de construction environnementales innovantes.

Côté pratique, 5,4 millions d’euros ont été attribués à la réalisation du projet dans le cadre du contrat de plan État – Collectivité, il est prévu la création d’une dizaine d’emplois directs et la Réserve Naturelle a planifié un fonctionnement posé en grande partie sur l’autofinancement grâce à l’ouverture au public, à l’organisation d’expositions permanentes ou temporaires et à la mise à disposition d’un auditorium pour des conférences.

L’Institut Caribéen de la Biodiversité Insulaire proposera de donner une nouvelle vision de l’île de Saint-Martin à ses habitants, à ceux des îles voisines et peut-être même au delà en préservant la biodiversité autour de l’Étang de la Barrière ainsi qu’au large de la baie de Cul de Sac dans la Réserve Naturelle.

D’une façon plus générale, il paraît important et urgent de mener ce combat pour préserver la planète et endiguer la perte de certaines espèces vivantes due à la dégradation des milieux naturels et entraînant par delà un processus global d’érosion de la biodiversité. Il faut savoir que le nombre des animaux marins (mammifères, oiseaux, reptiles ou poissons) a chuté de moitié depuis les années 1970, il est donc essentiel de donner une place importante aux programmes de sauvegarde des écosystèmes encore existants d’autant plus que ceux des régions tropicales comme la nôtre sont parmi les habitats les plus riches et les plus diversifiés de la planète. La préservation environnementale ne peut qu’apporter des réponses judicieuses face aux milieux écologiques en danger, la recherche scientifique, quant à elle, aide à mieux comprendre les mécanismes en œuvre et apporte des solutions adaptées, enfin la transmission pédagogique permet d’éduquer les générations futures afin d’agir collectivement sur l’impact souvent néfaste de l’activité humaine.

C’est pourquoi l’Institut Caribéen de la Biodiversité Insulaire de Saint-Martin se verra doté tout d’abord d’un pôle administratif, d’un pôle technique et scientifique qui seront associés dans un deuxième temps à un pôle pédagogique ouvert au public qui pourra visiter de façon ludique le grand aquarium et le jardin tropical. Une fois terminé, l’Institut Caribéen de la Biodiversité Insulaire de Saint-Martin se présentera comme un ensemble exceptionnel et unique dans la région, dédié à la préservation de la vie et pensé autour de sa propre dynamique d’évolution.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.