Alors que nombreux étaient celles et ceux à se préparer dimanche à une célébration conjointe de l’abolition de l’esclavage et de la fête des mamans, entre histoire, sourires et évènement commercial incontournable, il s’avère que la volonté locale de voir l’abolition célébrée le 28 n’a toujours pas été entérinée.

Conséquence directe, les évènements liés à cette commémoration auront lieu ce samedi 27 à Agrément à partir de 9:00 autour de la statue “Lady Liberty” et le jour est donc officiellement férié.

La conséquence indirecte est terriblement économique puisque tous les commerces, qui espéraient faire quelque part un peu le plein et permettre à tout ce que compte Saint-Martin d’enfants et d’adultes en adoration devant leur maman et de conjoints fiers de la maternité de leur moitié de les gratifier, se retrouvent avec une contrainte salariale forte sur deux axes : une part des salariés refusent évidemment de travailler en ce jour de célébration de la libération du joug et la part acceptant le fardeau jouira naturellement d’une rémunération correspondant à celle des jours fériés.

Au bilan, les commerçants qui s’investissent autant que possible à cette redynamisation de Marigot et de Saint-Martin plus globalement feront sans doute l’effort mais il leur en coûtera… simplement parce que la décision locale de célébrer l’abolition le 28 Mai n’a su s’inscrire dans la Loi depuis.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.