Temps de lecture estimé : 1 minute

Si l’investiture LREM donne un avantage certain à Inès Bouchaut-Choisy, elle devra tout de même surmonter quelques obstacles comme le choix d’un suppléant “pas totalement saint-martinois”, la démonstration à faire de sa propre saint-martinitude (par l’entremise notamment d’Aline Choisy), elle qui “a réussi à Saint Barth” où là aussi elle devra insister sur son appartenance au territoire face à un président Magras qui ne semble pas la soutenir sans que cela ne l’ait empêchée d’être nommée représentante de St Barth au CESE en 2015.

Avec son suppléant, Alain Gros Désormeaux, ancien conseiller territorial RRR, candidat malheureux aux sénatoriales 2014 et aux territoriales 2017, la candidate officielle de la majorité présidentielle, suppléante de Guillaume Arnell aux législatives 2012, a décidé de calquer ses axes de travail pour nos territoires sur le programme du président Macron avec une présence terrain fortement relayée par les réseaux sociaux.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.