Temps de lecture estimé : 2 minutes

Et oui…… vous allez encore en souper puisqu’avec 13 candidats, les médias sont littéralement submergés par les attentes de ces derniers et ce n’est naturellement jamais assez.

Conformément à sa ligne, le Saint-Martin’s Week accordera, comme pour les élections territoriales et en marge de nos “petites analyses”, un espace égalitaire à chacun des candidats pour peu qu’il le souhaite.

Malgré leurs efforts, force est de constater que la campagne des législatives a bien du mal à atteindre l’électeur sans doute épuisé par les précédents suffrages mais surtout en ce que celui-ci peine à trouver son intérêt dans ce poste. En témoigne par exemple l’abstention enregistrée à Saint Barth en 2012 : 73,88% au 1er tour et 69,10% au 2nd, alors que les Saint Barth sont plutôt réputés pour être un peuple votant.

Quoiqu’il en soit, la campagne est là et elle a quelque chose de surprenant. La parité a volé en éclat et personne ne semble vouloir s’en offenser, l’équilibre St Barth/St Martin dans les tandems n’est plus une obligation “politiquement correcte” et les conflits éclatent (et ils étaient prévisibles) entre les candidats à la vision nationale et ceux accrochés au local : “Ne pas voter pour Claire Jabois c’est voter contre l’UD du Président Gibbes” annonce le Maire Albert Fleming, pendant que Max Dubois annonce que ne pas suivre Inès Bouchaut Choisy lorsque l’on est En Marche, “c’est s’opposer au Président de la République”. Ces deux exemples ne sont naturellement pas pris au hasard puisqu’ils concernent les deux candidats ayant reçu une investiture (hors FN et UPR), investiture dont on sent qu’elle ne pèse en tous cas sur notre circonscription qu’aux yeux de Paris, puisque l’on mène campagne aux couleurs de l’UD pour représenter les LR et que les soutiens familiaux  qui vomissaient le Président Macron hier se mettent En Marche bras dessus bras dessous avec la candidate adoubée…

Le bras de fer est ici in fine assez simple : pro Gibbes contre pro Macron encadrés par les accrocs du fauteuil… Et St Barth dans tout cela ? Pas impossible que le candidat FN fort de 30% aux présidentielles ne vienne jouer les arbitres ; sans même parler des autres candidats “non investis” mais qui savent, qu’en cas de victoire, ils seront accueillis chaleureusement par quelque groupe à l’assemblée qu’ils auront choisi de rejoindre.

Aaaaaaah… crédibilité quand tu nous tiens…

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.