Temps de lecture estimé : 2 minutes

Même si le début de la saison cyclonique aux Antilles est fixé au 21 Juin prochain premier jour de l’été, le 1er Juin est la date officielle de cette même saison aux Etats Unis et les prévisions demeurent sensiblement les mêmes pour les 2 zones.

Selon les spécialistes, cette année s’annonce légèrement moins active que la normale avec 11 phénomènes nommés, 4 ouragans et 2 ouragans majeurs prévus. L’année dernière avait été plus active que la moyenne avec 16 phénomènes, dont 15 nommés, 7 ouragans et 3 ouragans majeurs (Gaston, Matthew et Nicole). Le mois d’octobre 2016 fut particulièrement dévastateur puisque l’ouragan Matthew avait fait entre 500 et 1000 morts en Haïti, 40 aux Etats-Unis, 4 en République Dominicaine et 1 aux Grenadines.

En 2017, c’est avec un peu d’avance qu’au mois d’Avril dernier est apparue la première tempête subtropicale mais sans conséquences. Comme chaque année, il est préférable de rester prudent face à ces prévisions car elles ne donnent aucune indication précise sur les régions que les ouragans pourraient éventuellement toucher. Les fréquences moyennes sur lesquelles sont basées ces prévisions sont établies tous les ans depuis 1950 et permettent également de connaître les conditions du phénomène El Niño en cours de saison.

Si l’optimisme est de rigueur pour 2107 c’est tout simplement parce que l’Atlantique tropical est anormalement froid depuis ces derniers mois et que l’Atlantique Nord est lui aussi relativement froid, malgré le réchauffement climatique général. Il conviendra toutefois de se préparer comme tous les ans, l’épisode pluvieux de Lundi nous ayant donné un avant-goût des conditions météorologiques que nous pourrions connaître dans les mois à venir.

Après Arlene, les phénomènes de cette année auront pour noms : Bret, Cindy, Don, Emily, Franklin, Gert, Harvey, Irma, Jose, Katia, Lee, Maria, Nate, Ophelia, Philippe, Rina, Sean, Tammy, Vince et Whitney.

En marge des analyses scientifiques et sans vouloir cultiver la peur outrancière, il est de coutume de penser que les années prolifiques en mangues sont des années à risque cyclonique… et des mangues, il y en a comme s’il en pleuvait !

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.