Temps de lecture estimé : 4 minutes

C’est Georges Richardson que tous connaissent sous le nickname de Bage, “Maire de Sandy Ground” qui est le premier à s’inquiéter du renouvellement des membres des conseils de quartier.

Il faut dire que Bage est représentant du Conseil de Quartier N°6, Terre des peuples, depuis que ce Conseil existe, soit 2008… 9 années de règne incontesté, une stabilité localement inégalée à part par le Président du CESC, l’instance incontournable de toutes les consultations imposées à la Collectivité par la Loi Organique…

La problématique des Conseils de Quartier, tout comme celle du CESC d’ailleurs, est l’absence totale de corpus juridique, l’absence de budget propre au sens où ils n’en assument pas la gestion, et c’est peut être mieux ainsi (nous y reviendrons sans doute dans un papier dédié au coût de ces organes consultatifs)… ces “conseils” sont une émanation de la Collectivité telle que le législateur l’a souhaité dans la Loi Organique au titre de la “démocratie participative” et c’est à ce point efficace que c’est par son inadhésion record et systématique aux scrutins qui lui sont proposés que notre population sait faire briller ce qu’elle a de participatif et de démocrate en elle !

Mais revenons en au principe de ces “Conseils” (encadré ci-contre) : tout ce qui peut s’y passer relève de la responsabilité de la Collectivité, ce qui explique sans doute qu’il ne s’y passe la majeure partie du temps rien ou tout le mieux, rien d’autre que du verbiage appelé brain storming avec parfois des crispations et des coups de gueule qui font les choux gras des médias dont nous faisons partie. Un éminent personnage local disait récemment avoir quitté la plus vaste de ces institutions par manque de temps à perdre et peut être aussi pour éviter d’avoir à en assumer ou à dénoncer certaines dérives.

Et Bage, l’immobilisme et le blabla stérile, ce n’est pas sa tasse de thé. En ce sens, et dans la mesure où il était Président d’association en amont de sa nomination en tant que représentant au Conseil de Quartier N°6, il a immédiatement vu l’opportunité de faire de cette association le bras actif et productif du Conseil puisque celle-ci dispose d’un statut juridique, de la possibilité d’obtenir des subsides, de souscrire une assurance (indispensable dans le cadre par exemple d’organisation d’évènements nécessaires au lien social dudit quartier). C’est de cette façon que les brainstormings du Conseil accouchent parfois de concrétisations menées par Sandy Ground On The Move Insertion, que ce soit à destination des enfants ayant besoin de soutien, que des anciens ayant eu besoin d’un accompagnement… etc…

Et c’est aussi en cela que la nomination proche, pressentie par certains à l’automne, des nouveaux membres et représentants des conseils de quartier vient titiller l’investissement de Bage puisqu’il pourrait ne pas être nommé à sa propre succession pour la troisième fois et voir les efforts et projets portés par son association échapper au quitus du Conseil.

Sa volonté est donc par notre intermédiaire de capter l’intérêt du Président de la Collectivité qu’il tente vainement de rencontrer pour l’inviter à considérer le bien fondé d’une reconduction à son poste au regard du travail accompli mais surtout de celui à venir: “Il est urgent que la communication entre la Collectivité et le Conseil de Quartier soit établie pour que les missions que nous assumons actuellement perdurent et que nous trouvions la possibilité d’être le relais des politiques qui vont être développées dans notre quartier chaque fois que nous en avons la compétence. My only words are WORKING TOGETHER”.

L’on devine que la volonté de performance sur le terrain est en elle même parfaitement louable, l’on est par contre un peu plus sceptique sur l’oreille bienveillante qui pourrait être accordée à Monsieur Richardson en ce qu’il fût en 2012 comme en 2017 opposé à la gouvernance en place puisque candidat lui-même sur d’autres listes…

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.