Temps de lecture estimé : 3 minutes

 

On se fera sans doute alpaguer par celles et ceux qui considèrent qu’il ne devrait exister au sein de médias qu’une seule grande classe de gratte papiers se bornant au factuel… mais ces élections législatives interrogent largement au delà des “faits” stricto sensu…

Si l’on se souvient de l’investiture de notre président localement et du fait que les Conseillers Élus ne lui ont pas accordé, alors que ce fût le cas pour son prédécesseur, l’unanimité et que sur cette base le Président Gibbes a su durcir le ton notamment lors de la nomination des membres siégeant au sein des organes périphériques… Il serait, en s’inspirant de cette logique, assez légitime que les perdants des élections présidentielles fasse preuve d’un peu de magnanimité et acceptent le verdict des urnes en ne tentant pas aux législatives de paralyser la Vème République pour des motifs in fine essentiellement électoralistes et carriéristes.

En ce sens, et parce que Présidence et Assemblée sont intimement liées jusque dans l’aspect calendaire, que le Président Macron puisse avoir les moyens de sa politique en s’assurant la majorité à l’Assemblée Nationale serait une suite logique favorable à l’exercice de la démocratie, car, comme le disait fort justement le Professeur Guy Carcassonne disparu en 2013 “La Constitution supporte la cohabitation mais elle n’a pas été faite pour cela” .

Considérer pour les perdants que les élections législatives peuvent représenter une opportunité de basse revanche ne semble pas être un principe empreint de démocratie et de respect de sa représentation.

Mais, comme l’on a déjà largement eu la possibilité de l’écrire, l’égo et un certain esprit revanchard l’emportent bien souvent sur les principes et, tout comme les opposants du Président Gibbes n’ont pas souhaité lui accorder l’unanimité le 02 mai dernier, le nombre

pléthorique de candidats à Saint-Barth et Saint-Martin se nourrit de ces deux paramètres strictement antagonistes pour celles et ceux qui s’affirment à qui mieux mieux “démocrates”.

Participer à une élection, c’est aussi accepter le risque d’une défaite et de se poser pour 5 années en observation de l’efficience d’une politique en développement qui a su conquérir la majorité en théorie et qui a besoin de temps pour devenir opérationnelle… ne sommes nous pas tous en attente des premiers bénéfiques effets de la politique UD à Saint-Martin ?

Pour ou contre, saborder un bateau qui vient de quitter le port ne laisse in fine aucune chance d’atteindre l’autre rivage. Accepter la défaite au point de ne pas entraver le vainqueur dans l’attente d’un résultat qu’une autre présidentielle permettra de sanctionner ou de reconduire… bel exercice de démocratie appliquée.

IR

Commenter avec Facebook

2 Commentaires

  1. Vous oubliez que le scrutin des législatives n’est pas proportionnel et des partis comme le MoDem, le FN et la FI, très plébiscités au niveau national, sombreront face aux machines de guerre que sont le PS et LR. Mélenchon, pour s’assurer d’une place, a choisi une circonscription de Marseille acquise à la gauche depuis 30 ans alors qu’il a fait 19% au premier tour ! (et pourtant il finira avec 5 députés maximum)…

    Macron aura peut-être sa majorité, puisque tous les carriéristes veulent rejoindre une équipe qui gagne, mais les partis secondaires seront lésés. En outre, si on compare le résultat d’EM avec les élections précédentes et en tenant compte de l’absention, il n’est finalement élu que par une minorité du corps électoral (47%)…Alors de là à dire qu’une majorité EM corresponde à la volonté du peuple, il n’y a qu’un pas entre l’analyse objective et la volonté subjectivité du journaliste 🙂 🙂

    La vraie composition des forces politiques nationales ne sera pas représentée à l’assemblée.

    • Axe déjà largement développé dans d’autres articles et c’est bien la pluralité des axes et des analyses, tout comme celle des points de vue comme le vôtre par exemple, qui permet de tendre vers le saint Graal de l’objectivité que l’on veut imposer aux journalistes et plus globalement aux médias… Il est autant de vérités que de gens qui tentent de l’atteindre, parfois dans l’anonymat le plus total 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.