Temps de lecture estimé : 4 minutes

• Votre position en cas d’élection vis à vis du Gouvernement d’Edouard Philippe, Premier Ministre du Président Emmanuel Macron.

Le Président a nommé un gouvernement qui réunit des personnalités de droite, de gauche et de la société civile. Cette volonté de dépasser les clivages rejoint mes convictions. Aussi, je suis favorable à aider ce gouvernement à améliorer et à mettre en œuvre son projet. Pour autant, je resterai vigilant, saurai me faire entendre quand cela sera nécessaire et je voterai en fonction de chaque projet de loi.

• Votre position en cas d’élection vis à vis des deux Présidents des Conseils Territoriaux de St-Barthélemy et de St-Martin.

Avec ma suppléante Sandra Cazabonne-Dubern, nous travaillerons en étroite collaboration avec les présidents des conseils territoriaux de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Les élus locaux sont les seuls légitimes pour décider des politiques qu’ils souhaitent mener pour leur territoire, les seuls à même de choisir les projets qu’ils souhaitent engager, les priorités qu’ils souhaitent mettre en œuvre.

Le député n’est pas là pour défaire à Paris ce qui a été décidé localement. Ce n’est ni notre vision des choses, ni notre manière d’agir. Nous coopérerons avec Daniel Gibbs, Bruno Magras et tous les conseillers territoriaux, et leur apporterons notre appui auprès de la majorité parlementaire, dans l’intérêt de nos deux îles. Mon autonomie partisane apporte la garantie que je ne représenterai que nos territoires, sans influence d’objectifs externes imposés par un quelconque parti politique.

Au niveau local, je n’agis pas dans la perspective des prochaines élections territoriales. Cette position de neutralité me permettra de me consacrer en toute objectivité au soutien des projets de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, dans l’intérêt général de leurs habitants.

• Votre volonté et/ou stratégie de travail avec les Sénateurs des Collectivités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, élus jusqu’en 2020.

Comme avec les présidents des deux collectivités, je travaillerai de concert avec les sénateurs de chaque île. Je connais bien Michel Magras, qui s’est investi au Sénat dans l’intérêt de Saint-Barthélemy et de l’Outre-Mer en général. En tant qu’élus locaux, nous avons œuvré ensemble dans différentes commissions depuis dix ans. Je suis donc confiant dans notre capacité à travailler ensemble au niveau parlementaire. Quant à Guillaume Arnell, nous avons représenté tous les deux Saint-Martin et Saint-Barthélemy au sein du Conservatoire du Littoral. Et, tous les trois, nous avons en commun d’être sensibles aux questions du développement durable, qui est une priorité pour nos territoires.

• En quelques mots, la nature des valeurs que vous souhaitez apporter au sein de l’Assemblée Nationale.

Au Palais Bourbon, j’apporterai des valeurs humanistes, visant à donner sa chance à chacun, tout au long de sa vie, des valeurs de solidarité et de responsabilité, et des valeurs liées au développement durable. J’attacherai de l’importance à ce que le long-terme soit pris en considération, plutôt que des mesures à court-terme. La France et les français ont besoin d’une vision, d’un engagement sur la durée, d’un horizon, pour regagner de l’espoir en leur avenir.

• Votre courte analyse du risque abstentionniste localement au regard des records que nous battons régulièrement.

La participation est traditionnellement plus faible en Outre-Mer qu’en Métropole, en partie pour des raisons d’éloignement des problématiques nationales et de moindre politisation partisane. Cette année, le nombre et la diversité des candidats laissent espérer une participation plus forte, ce dont je me réjouis. Mais au-delà de l’engagement du citoyen, c’est aussi au politique de se remettre en question, d’aller à la rencontre des électeurs, d’expliquer le rôle du Parlement, de mettre en valeur le travail des élus en général, et des parlementaires en particulier. Or, le fait est qu’une fois élus, les députés d’Outre-Mer ne sont généralement pas parmi les plus assidus sur les bancs de l’Assemblée. Député, je m’engage à siéger avec assiduité, pour avoir un député qui soit reconnu par ses pairs et puisse être écouté. En un mot, j’agirai pour un mandat utile.

Circulaire

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.