Temps de lecture estimé : 4 minutes

 

• Votre position en cas d’élection vis à vis du Gouvernement d’Edouard Philippe, Premier Ministre du Président Emmanuel Macron.

Bien avant les élections présidentielles notre opinion était clairement exprimée en faveur du candidat MACRON. Nous avons en effet été séduits par certaines des idées avancées pendant la campagne, en particulier, propositions pour la réduction de l’échec scolaire dans les zones défavorisées, proposition pour compenser le manque d’efficacité du RSI dont relève les artisans et les indépendants, propositions pour permettre aux collectivités d’adapter plus facilement leur législation à leurs situations spécifiques, proposition d’un fond d’investissement pour l’Outre Mer, proposition pour la prise en charge des frais ophtalmologistes, dentaires ou auditifs, et d’autres encore. Naturellement certains de ses adversaires, oubliant tout le reste, qu’ils pourraient juger positif, ont déjà commencé à sonner l’hallali de ce gouvernement sur le bucher de la loi travail.

Pour notre part, nous continuons à considérer que le Projet Présidentiel  est bon pour la France ; il est marqué par ce réalisme moderne qui s’écarte d’un socialisme naïf difficile à financer, et évite les solutions les plus douloureuses socialement, voulu la droite classique.  Et il est plutôt bon pour Nos îles. C’est dans ces conditions que, si nous sommes élus, que nous apporterons notre soutien au gouvernement Edouard Philippe.

• Votre position en cas d’élection vis à vis des deux Présidents des Conseils Territoriaux de St-Barthélemy et de St-Martin.

Il va de soi que nous relayerons les demandes faites à travers les délibérations des Conseils Territoriaux. Notre rôle en tant que législateur doit en effet être de soutenir les demandes légitimes des représentations locales, notamment en matière d’évolutions éventuelles de nos lois organiques.

Nous avons aussi un travail de “ veille juridique ” à faire au bénéfice de nos territoires d’origine, pour permettre de tirer profit des nouvelles lois qui seront proposées, en tout cas faire en sorte que nos mandants ne soient pas pénalisés. Dans notre rôle de lobbyistes, à Paris ou à Bruxelles, nous proposons d’accompagner les collectivités locales sur leurs dossiers, en particulier financiers.

• Votre volonté et/ou stratégie de travail avec les Sénateurs des Collectivités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, élus jusqu’en 2020.

Naturellement, puisque les Sénateurs sont en exercice depuis plusieurs années, nous espérons pouvoir nous appuyer sur leurs connaissances et sur leur réseau pour devenir efficace dans les plus courts délais. Ensuite il convient que nos positions sur les sujets qui concernent nos territoires soient les plus harmonisés possibles, l’arbitre de la cohérence étant le Conseil Territorial.

• En quelques mots, la nature des valeurs que vous souhaitez apporter au sein de l’Assemblée Nationale.

Nous sommes contre tous les extrémismes, que cela concerne les idées ou que cela concerne le comportement, en paroles et en actes. En conséquence nous nous exprimerons avec clarté et franchise mais dans le respect des règles de fonctionnement de l’Assemblée, de ses groupes ou de ses commissions. Nous voulons en effet, par notre attitude et la qualité de nos interventions être une représentation digne de respect et de considération, une représentation qui fera honneur à nos populations. Naturellement nous nous inscrivons dans le mouvement en cours sur le plan national, de moralisation de la vie publique, à travers le choix de nos collaborateurs ou l’utilisation des fonds mis à notre disposition. Nos choix devront donc désormais être expliqués et marqués par la transparence.

• Votre courte analyse du risque abstentionniste localement au regard des records que nous battons régulièrement.

L’abstention comporte les risques suivants :

– Il sera difficile pour un candidat d’être élu au 1er tour, compte tenu du nombre de voix nécessaires

– Si tous les électeurs frontistes votent pour un seul candidat, il se pourrait qu’il figure au 2nd tour, en passant au travers de la dispersion des voix entre tous les autres candidats.

– Quelque soit l’élu, le peu de participation diminue sa crédibilité face à d’autres députés “ mieux élu ”. Par ailleurs, le gouvernement hésiterait peut-être à touché à notre poste de député si celui-ci était élu par une majorité d’électeurs.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.