Temps de lecture estimé : 2 minutes

Si l’on enlève du lot Jacques Hamlet qui n’a raté que de peu (164 voix) le second tour, preuve que la pugnacité finit par payer, les dix autres éliminés du 1er tour n’auront, au regard de leur score, joué dans ce suffrage qu’un rôle de dilution et pour certains, de simple figuration avec des scores qui s’étalent de 0,07 à 2,35% des inscrits.

Pour autant, le remboursement des dépenses de campagne s’effectuant sur la base des suffrages exprimés avec une limite posée à 5%, 2 d’entre eux peuvent y prétendre : René Arnell et Marthe January. Ayons ici une petite pensée pour le candidat FN qui doit hésiter entre la frustration de ses 4,72% et la satisfaction de la 6ème position. Pas de regret à ce niveau par contre pour René-Jean Duret du parti du vote blanc à qui même les 114 bulletins blancs déposés dans les urnes n’auraient pas permis d’atteindre la barre des 4%.

Quoiqu’il en soit, et quel que soient les calculs ou les jugements portés sur ces perdants, ils feront demain l’objet de toutes les attentions en nourrissant les plus fous espoirs de reports de voix comme si la preuve n’était pas encore faite que l’électeur répondait de moins en moins aux logiques ou consignes partisanes…

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.