Temps de lecture estimé : 4 minutes

 

C’est probablement une question que le citoyen ne se pose pas encore, trop occupé qu’il est à se demander pour qui il votera samedi… pour 25% des électeurs en tous cas.

Mais l’homme politique est un fin limier et l’après constitue déjà sa principale préoccupation et c’est en cela que les équipes restant en lice se doivent de formuler, puisque c’est la tradition, ces promesses électorales qui n’engagent que ceux qui les écoutent (Merci Charles Pasqua pour cette image souvent utilisée).

Car en effet deux grands “APRES” se dessinent avec in fine peu de variantes qu’elle que soit la candidate qui remportera ces élections.

Chez les LR…

Ce sera la déconfiture comme partout ailleurs… Il est évident que si elle n’est pas débarquée rapidement, la trésorière survivante d’un autre temps qu’est la candidate malheureuse Anne-Karine Fleming fera, comme Christophe Beaupère avant elle, valoir sa démission, tout le moins de sa responsabilité de trésorière si ce n’est pas du parti. Il s’agira ensuite de recomposer le groupe, de rassembler les militants de toujours, à moins que l’on n’ait plus besoin d’eux, pour redonner un peu de tenue à cette représentation locale de feu le grand parti national.

La tâche ne sera pas aisée puisque le choix de la candidate n’a pas fait l’objet d’un consensus en interne et a même hérissé plus d’un poil.

Chez LREM…

Alors là, c’est plus “fun”… le mouvement étant naissant, même si le bébé est vraiment énorme, il va falloir structurer le parti localement et comme partout, nombreux sont ceux qui se pressent à la porte, qu’ils soient marcheurs dans l’âme et par conviction, marcheurs par opportunisme ou marcheurs en devenir faute de salut convenable. Certain(e)s LR actuels pourraient bien être tenté(e)s par cette arche de noé toute providentielle…

L’enjeu est d’envergure puisqu’il s’agira après ces législatives de se mettre à pied d’œuvre avec pour horizon 2022 puisque l’expérience vient de prouver que lorsque l’on sait marcher et même arpenter les rues de Saint-Martin pendant 5 ans, les portes de la Collectivité s’ouvrent largement.

Au MJP

L’incroyable prise de position de cet entre deux tour de la malheureuse candidate du MJP, Marthe January, en faveur de la candidate LR a été de loin la LEAF de la semaine du Sand Box Tree. Après avoir encensé le Président Macron avant le premier tour au point d’en réclamer l’investiture, la candidate du MJP tourne donc casaque de façon radicale et sans gant. Le parti de Louis Mussington, certes local, pourrait bien vivre quelques turpitudes après ce moment de politique digne des annales et avoir des difficultés à assumer cette volonté de survivre longtemps à la défaite des territoriales. Mais il y a une autre conséquence directe : que va valoir cette opposition MJP/Hope au sein du Conseil Territorial de ce jour ? Comment faire cohabiter Louis Mussington, leader du MJP et favorable à une majorité LREM à l’assemblée, avec sa candidate Marthe January devenue soutien de Claire Javois UD/LR et Jules Charville, divorcé de longue date de l’UD et soutien de Jacques Hamlet clairement favorable au Président Macron ? Cette maigre opposition pourrait bien perdre un membre qui viendrait renforcer s’il le fallait encore la majorité TG2017 au Conseil Territorial… surveillons les nomminations du jour…

Un peu de fiction pour sourire

Au point où l’on en est et puisque l’entre deux tours est encore là pour quelques dizaines d’heures… serait-il complètement fantasque d’imaginer que notre Président, qui par le passé a déjà su déchirer sa carte de l’UMP avant d’en prendre le contrôle, s’offre un petit pied de nez à l’adversité en se découvrant une sensibilité macroniste qui pourrait être pleinement justifiée par une affinité réelle ou de circonstance avec un Edouard Philippe Premier Ministre ? Il n’y aurait rien de saugrenu à cela, c’est même plutôt très tendance et pour soigner l’effet d’annonce, un jeudi soir vers 23:59 sur facebook ou twitter finirait de convaincre le quidam d’une compétence à la Marche hors norme. Imaginez… “Mes chers compatriotes, vous connaissez maintenant ma méthode et  ma capacité d’écoute. Mon engagement à me poser comme l’outil de votre volonté m’impose aujourd’hui le pragmatisme pour lequel vous m’avez aussi élu. J’ai eu le Président Macron au téléphone et celui-ci m’a invité, moi et madame Claire Javois, à…………”

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.