Temps de lecture estimé : 2 minutes

Voilà une explication qui était attendue y compris par les membre de son (ex)parti politique, le MJP, puisqu’il est aujourd’hui avéré que le soutien annoncé à Claire Javois n’a pas fait l’objet d’un débat collégial. N’oublions pas que Marthe January et Claire Javois ont des habitudes de gouvernance commune puisque toutes les deux élues UP et Vice Présidentes de Louis Constant Fleming en 2007.

Pourquoi je soutiens Claire Javois 

Chers Saint-Martinois, 

Vous avez été 10% des électrices et des électeurs à voter pour ma candidature samedi, au premier tour des législatives dans notre circonscription. Je vous remercie une nouvelle fois pour votre soutien. 

Mon soutien à la candidature de Madame Claire Javois n’a semble-t-il pas été compris par l’équipe de son adversaire En Marche, à laquelle visiblement, “mes“ voix revenaient. Cette posture est d’un mépris qui risque fort de faire encore grimper les chiffres de l’abstention. Pire, son équipe s’est immédiatement répandu en injures à mon égard, notamment sur les réseaux sociaux. Des propos d’une gravité choquante, qui ont bouleversé mes proches et une partie des électrices et électeurs qui m’ont soutenue et que je condamne avec la plus grande fermeté. Car chacun est libre de ses choix, de ses convictions et de ses opinions.

Une levée de bouclier à laquelle j’ai eu droit dans la presse locale également, qui s’étonne de ce qu’une “Macroniste” puisse soutenir une « LR ». Quand elle oublie de s’étonner du contraire. 

Je ne suis pas une Macroniste : je suis Marthe Ogoundélé, mère de famille, enseignante, citoyenne engagée, Saint-Martinoise, élue au Conseil territorial de Saint-Maratin. Je n’ai pas à être réduite à une étiquette, de même que Claire Javois n’est pas qu’une “LR” : elle est avant tout la candidate investie par les deux Présidents de Saint-Martin et Saint-Barthélemy et leurs équipes et par le Sénateur de Saint-Barthélemy. 

Saint-Martin a besoin de stabilité politique : les querelles d’ego ne peuvent plus avoir leur place dans le débat, elles ont depuis trop longtemps pénalisé notre jeune Collectivité. Je me range donc derrière la candidature de Madame Javois, qui saura défendre au mieux à l’Assemblée nationale les projets politiques des équipes en place à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin, puisqu’elle dispose de la confiance de leurs exécutifs respectifs. 

Marthe January-Ogoundélé 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.