Temps de lecture estimé : 3 minutes

Ces élections législatives quelque soit leur issue resteront dans l’histoire de la politique saint-martinoise en ce qu’elles sont proprement inédites dans leur méthode et dans leur contenu, dans la droite ligne de ce qui se passe en métropole. Louis Constant Fleming, qui a opéré un retrait de l’avant scène, n’en reste pas moins un observateur éclairé et expérimenté du sujet. Nous avons recueilli sa position avant ce second tour des élections.

Cela fait plusieurs années maintenant que je me suis astreint à ne pas intervenir et à ne pas commenter la vie politique locale conformément à la volonté exprimée par la majorité des électeurs saint-martinois en mars 2012. Pour autant, il est évident que l’on ne balaie pas 40 ans d’engagement et je suis, certains le savent, d’autres s’en doutent, resté un observateur vigilant tant des évolutions locales que nationales.

En la matière, nul ne pourra nier que nous assistons actuellement à un réel bouleversement des schémas et paysages politiques traditionnels. L’incroyable adhésion au mouvement du Président Macron lance un message fort et clair que l’on ne peut ignorer à moins d’être sourd.

Fidèle à mes convictions malgré les défaillances des hommes mais également extrêmement respectueux de la démocratie, je veux aujourd’hui essayer d’ouvrir les yeux de mes compatriotes sur ce qui est en train de se dérouler et qui représente une formidable opportunité pour Saint-Martin. Oui, pour notre territoire, car il ne s’agit pas de personnes mais bien de l’intérêt général, celui par lequel je reste animé et qui dépasse mon amitié pour la candidate des Républicains. La majorité présidentielle sera à l’issue du deuxième tour écrasante et Saint-Martin a aujourd’hui l’opportunité d’en faire partie et de pouvoir faire entendre sa voix à Paris dans une mesure qui serait à la hauteur des challenges que notre Collectivité doit encore relever.

Je suis bien placé pour savoir à quel point le travail parlementaire est d’importance et porte une partie des solutions locales. Or, notre Sénateur actuel ne fait pas partie de cette majorité présidentielle et le prochain fera de toute évidence partie de l’opposition en l’état actuel des choses. Aussi, la seule chance de Saint-Martin de trouver une voie tangible et une oreille attentive est d’élire un député “La République en Marche”.

C’est à la lumière de cette opportunité qui me semble salvatrice pour Saint-Martin que je demande aux électeurs Saint-Martinois d’abord de se rendre aux urnes et de bien prendre la dimension du bulletin qu’ils mettront dans l’urne samedi pour voter de manière cohérente, pertinente et logique. Saint-Martin ne peut plus s’offrir le luxe de l’isolement en niant une réalité aussi criante que l’incontestable victoire d’Emmanuel Macron et de son mouvement.

Louis Constant Fleming

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.