Temps de lecture estimé : 1 minute

Après une apparition remarquée durant ces législatives 2017, Richard Antoine Lédée qui nous avait enchanté de ses bonnes formules semble vouloir de la même manière, tirer sa révérence. Une campagne, toute en dérision mais certainement pas dénuée de fond, qu’il achève ainsi (Lédée jamais trop Lattard pour bien faire) :

La plaisanterie n’aura que trop Duret, St Barth ou pas St Barth je ne suis pas Chauvin et inutile de se mettre Marthe Telle en tête ni de pousser le Bouchaut trop loin, Lattard me pèse et Duzant qu’il m’a pas porté Chance, par contre Javois beaucoup plus Claire maintenant, et j’ai Choisy, de battre le Feret, tant qu’il est show.

De toute façon c’est soit je Fleming tout le monde et j’Isambourg la moule de Bouchaut, la Sein-Jacques et Désormeaux si pas trop Gros, au resto La Cazabonne, avec Gums en fond sonore : Manella… mwen ké fend’ tchou aw, ouais, Arschnell Arschnell, j’aurais très bien pu tous vous Bouffar la cRoupe.

Soit j’me mets au Pavot, et comme Rousseau baîlle au Cornette : mignonne allons voir si le rosier de Féligonde… Laquellec qui va gagner ? Dans trois jours Ouvrard ?

Que Dieumegard, et allez donc tous vous faire cuire une Hamlet : Lédée sont pipés (et ça fait du bien).

RAL”

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.