Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’Union Sacrée… ce moment de grâce où les divergences de point de vue, les histoires de familles, les querelles de jeunesses, les trahisons ne prennent plus le pas sur certaines réalités… ce moment auquel travaillent tant et tant de personnages pivots de notre vie politique et administrative et d’autres moins visibles, ce moment que beaucoup ont recherché avant les territoriales de 2017 mais certainement un peu tard, en voulant surtout et absolument en assumer la paternité et donc le leadership… et bien ce moment est peut être là!

Il est quasi certain qu’il sera éphémère, Union Sacrée à objectif unique : priver le Président trop bien élu d’un appui supplémentaire, d’une hégémonie trop large… Une introduction qui pourrait s’appliquer à deux échelles, le national comme le local, quoiqu’au national, l’affaire semble pliée !

Donc, c’est bien localement que tout ce que l’île compte d’anti-gibbs coagule en urgence pour ce moment sublime de l’entre deux tours des élections législatives. Les deux candidates en elles mêmes en passeraient presque au second plan tant leur identité et leurs idées ne sont pas l’objet, tant il s’agit pour ceux qui ne sont plus au pouvoir, et espèrent le reconquérir un jour, d’éviter que le Puissant Daniel Gibbes ne devienne Sur-Puissant, inarrêtable, invincible… pour 1, 2, 3, 4 mandats ? Le Président dispose encore de la jeunesse suffisante pour voir à long terme.

Cette suprématie, cela se travaille… d’abord de longues année à exister, quelques échecs, une victoire à l’arrachée, puis la consécration… celle qui permet de se poser au sommet de la pyramide pour contempler le champ de bataille, compter et verrouiller les soutiens, ceux qui protègeront son dos, et sécuriser les brèches par lesquelles l’ennemi pourrait s’insinuer : l’Assemblée Nationale d’abord, le Sénat bientôt et dans l’intervalle ces microfuites par lesquelles s’insinuent les plus sournois : CESC, conseils de quartiers et autres Conseils d’Administration… il faut dire que notre strate politico-administrative est riche de sièges, et qu’elle s’enrichira certainement bientôt de nouveaux au United Congress ou à l’Agence de Développement Économique.

Bien sûr chacun motivera, en nos colonnes notamment et pas plus tard qu’aujourd’hui, le bien fondé de son soutien même “last minute” mais indéfectible à la candidate en Marche, arguant de la nécessité de participer au renouveau politique du pays dans son ensemble et de l’importance localement de disposer de l’oreille du Président qui doit déjà ne plus en avoir assez de deux.

Mais la réalité est sans doute aussi posée dans le fait que pour exister, il faut de l’espace et qu’une victoire de la candidate qui n’a plus de LR que l’investiture colmaterait une brèche d’importance stratégiquement et bien dotée qui plus est.

Vous avez des doutes ? Appelez donc un élu du PS pour savoir comment il voit son avenir au niveau national ou comptez le nombre d’ex-candidats LR en chemin direct vers la ligne droite d’En Marche… la résistance nationale s’organise péniblement et espère durer dans le temps, localement elle est là, jusqu’à samedi au moins.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.