Temps de lecture estimé : 5 minutes

Depuis la semaine dernière, nous avons vu apparaître de grandes affiches sur les murs du centre ville représentant des visages dont certains ne nous sont pas inconnus. Il s’agit de l’exposition éphémère Faces of Saint-Martin directement inspirée du projet Inside out de l’artiste français JR. 

Les photographes qui ont participé étaient tous réunis Samedi dans les jardins de la Collectivité pour l’inauguration officielle, certains de leurs modèles avaient également fait le déplacement.

Après une brève introduction par Mme Sylvestre, Conseillère Territoriale, les artistes se sont présentés au public dans l’ordre des points qu’ils ont obtenus : Steph Déziles, Nathalie Beaurain, Pauline Rebin et Glanny Baloula et Ismââ Sidi-Ikhlef. On notera au passage que seules des femmes ont répondu à l’appel de la Collectivité qui avait été lancé en début d’année, puis renouvelé quelques mois plus tard faute de candidats.

Finalement ce sont 5 photographes seulement qui ont joué le jeu, c’est bien peu mais certaines personnes intéressées au départ ont dû renoncer à cause d’une contrainte du règlement qu’il était impossible de contourner : tous les portraits réalisés devaient être accompagnés d’une autorisation signée par le modèle pour la diffusion de sa photo dans l’espace public. Devant le refus quasi systématique des gens de la rue, les photographes amateurs ont dû pour la plupart se contenter des visages de leurs proches et de leurs amis consentants. La seconde explication à ce manque de participation est sans doute l’absence de récompense, si ce n’est un soupçon de notoriété acquis grâce à l’affichage public des œuvres signées. De nos jours, la gloire gratuite n‘intéresse plus grand monde…

Toujours est-il que les artistes qui sont passés outre ces considérations nous donnent l’occasion d’admirer des œuvres qu’il aurait été dommage de manquer. Les 5 candidats ont été sélectionnés sur 10 photographies présentées dont 8 portraits d’adultes, 1 détail d’élément naturel et 1 détail d’élément architectural de Saint-Martin. En tout, ce sont 43 clichés qui ont été imprimés en noir et blanc et collés sur les murs du centre ville de Marigot. Le jury était composé de Claudio Arnell professeur d’Art Plastique et artiste plasticien, Alain Duzant photographe, Stéphanie Dargaud directrice des Archives territoriales et du Patrimoine et Carole Tondu du service Culture de la Collectivité. Les candidats ont été jugés sur plusieurs critères, à savoir le respect du thème, la mise en scène de l’image, la force visuelle de l’œuvre, l’originalité du cadrage et la qualité du rendu pour finalement montrer la diversité culturelle de Saint-Martin.

Ils ont exprimé tour à tour leur ressenti avec sincérité :

Steph Déziles “Dans ces photos, j’ai tenté en trop peu de temps (2 semaines c’est court) d’exprimer cette diversité en seulement 8 portraits, 8 Faces of…  c’est tellement peu car une multitude de visages de l’île me passe par la tête et aurait mérité d’en faire partie. Peut-être une prochaine fois !”

Nathalie Beaurain “Mes modèles sont tous différents, de par leur âge, leur couleur de peau, leurs origines, leur caractère et leur métier. Leur point commun c’est leur fierté d’être St Martinois… Ce méli-mélo, c’est ce qui constitue Saint- Martin, c’est ce qui la rend forte. Il ne faut pas rêver, il y a des tensions et des incompréhensions parmi notre population, mais je veux encore croire dans la Friendly Island.”

Pauline Rebin  “Photographe amateur, il s’agissait pour moi, ici, de montrer à travers mes clichés, mon quotidien : mes voisins, mes collègues, mes amis, un instant de vie de tous les jours. Une évidence que de vouloir afficher mon environnement personnel auquel je me vois aujourd’hui très attachée. Attachée aussi à cette diversité manifeste :
diversité de couleurs, d’origines, de croyances, de convictions, de vécus, d’âges. Ils sont et nous sommes tous les  Faces of Saint Martin 2017.”

Glanny Baloula “Une photo communique parfois davantage que de longs discours. A travers ce projet, j’ai voulu montrer la solidarité, l’ouverture d’esprit, l’intégrité, l’amour, la joie et surtout la diversité des visages de Saint-Martin.” 

Ismââ Sidi-Ikhlef “Je souhaite remercier la Collectivité d’offrir l’opportunité aux photographes confirmés et amateurs de participer à ce concours. Lors de mes prises de vue, j’ai voulu mettre l’accent sur les différentes ethnies présentent à Saint-Martin. Certains de mes sujets y sont nés, d’autres y vivent depuis leur enfance ; enfin des vacanciers sont tombés sous le charme de cette île magnifique et ont fait le choix de s’y installer. (…) J’ai eu un grand plaisir à participer. Passionnée de photos, ce fut pour moi une pleine satisfaction de représenter au mieux la diversité… « Faces of Saint-Martin ».

L’exposition n’est pas figée et évoluera puisque les affiches se décolleront et se déchireront jusqu’à disparaître avec le temps, la dissolution faisant aussi partie de la démarche artistique de ce projet de street art.(…)”

L’opération pourrait se renouveler l’année prochaine en espérant qu’à l’avenir, les candidats seront moins timides et plus nombreux à faire partager leurs rêves de papier, car de l’autre côté des murs c’est la loterie : misère ou liberté. Encore faut-il avoir le cran de jouer !

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.