Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le jeudi 22 juin, la station SNSM de St-Martin reçoit à 11h19 un appel du CROSS pour faire une évacuation médicale d’urgence sur un catamaran de Day Charter qui fonce à toute vitesse vers le port de Marigot. Il s’agit d’une urgence vitale : une personne victime d’un arrêt cardiaque.

Quatre sauveteurs en mer bénévoles abandonnent leur travail et sont sur la Rescue Star en moins de 10 minutes! Une équipe médicale de 4 personnes (médecin + 3 infirmières) du SMUR ainsi que 3 pompiers arrivent quelques instants plus tard et la Rescue Star quitte le quai à la rencontre du voilier dans le canal d’Anguilla.

À 11h45, la Rescue Star est à couple du catamaran et l’équipe médicale prend la victime en charge. Il s’agit d’un homme de 53 ans qui souffre de ALS (amyotrophic lateral sclerosis ou Lou Gehrig’s disease). Il se baignait derrière le bateau au mouillage dans une Baie à Anguilla, quand soudainement il ne va pas bien. L’équipage du bateau pense d’abord à une crise de panique, car la victime est agitée et incohérente. Sa famille décide de couper court à cette journée sur l’eau et demande au skipper de les ramener immédiatement à St Martin. L’équipage relève l’ancre et met le cap sur St Martin.

Peu après, les choses tournent au pire…. La victime arrête de respirer et son coeur s’arrête. Pendant que le skipper contacte le CROSS pour donner l’alerte, l’équipier (qui venait de repasser son Medical 2) commence un massage cardiaque. Quand la Rescue Star arrive sur zone, la victime reçoit immédiatement de l’oxygène pendant qu’une infirmière prend la relève pour le massage cardiaque tandis que le médecin met en place les patchs pour le défibrillateur. Il est décidé d’essayer de stabiliser la victime sur le catamaran avant de la transférer sur la Rescue Star. Les deux bateaux restent donc côte à côte et foncent toujours vers Marigot dont ils ne sont plus très loin.

 

Vers 12h10, les bateaux sont à quai devant la gare maritime ou la victime est transférée dans un véhicule de secours et d’assistance vers l’hôpital. Malgré l’intervention rapide de l’équipage du catamaran et les efforts de l’équipe médicale emmenée sur le bateau par la SNSM, le SAMU annoncera une heure plus tard que la victime est décédée.

Les équipiers bénévoles de la SNSM sont tristes; leurs interventions n’ont pas toujours des fins heureuses, mais ils savent qu’ils ont fait leur maximum… dans les meilleurs délais possibles!

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.