Temps de lecture estimé : 2 minutes

Conformément à la loi, le CESC de Saint-Martin rendait son “avis” sur le budget supplémentaire en préliminaires de ce Conseil Territorial.

Un avis pour la forme mais surtout une jolie citation

Si cela a été l’occasion pour son président Georges Gumbs de regretter une nouvelle fois que l’institution ne soit saisie par la COM que lorsque la loi l’y contraint comme si M. Gumbs avait oublié que le CESC disposait d’un pouvoir d’autosaisine, le fonds de l’avis lui-même s’est résumé, comme d’habitude à “prendre acte” et une série d’interrogations.

Le Président du CESC s’est toutefois, et comme à l’accoutumée, autorisé une jolie citation en conclusion de son intervention, formule qui semble elle attendue de l’auditoire.

Le CESC bientôt intégré au JO de la COM

Nulle surprise alors que ces avis ne soient pas historiquement inscrits dans le Journal Officiel de la COM, mais c’était sans compter sur le président Gumbs qui n’entend se passer d’aucun vecteur de rayonnement de l’étoile qu’il préside depuis 2008 mais qu’il n’est jamais parvenu à allumer.

Pour autant, à quelques encablures du prochain renouvellement du Conseil et puisque le Président Gibbes s’est engagé avec bonne volonté à rectifier cet “oubli”, la prochaine actualité du CESC a de quoi nourrir quelques espoirs de performance à l’avenir.

Une présence fondamentale à Punaauia

En effet, le CESC de Saint-Martin, au travers son Président, sera en ce début de mois de juillet à Papeete où il est forcément très attendu, afin de participer officiellement à une réunion de l’assemblée permanente des présidents des comités économiques et sociaux régionaux de France décentralisée en Polynésie Française dont le CESC fêtera ses 40 ans le 11 juillet (programme ci-contre).

Puisque les voyages forment la jeunesse…

Au regard de la productivité du CESC de Polynésie y compris en termes de rapports d’activité et de plans de mandature, on peut espérer que la durée du séjour prévue par le président Gumbs sur les rivages de l’océan Pacifique, Ô combien supérieure à la journée dédiée à la réunion, soit mise à profit pour, sinon un échange d’expériences, au moins une imprégnation des méthodes et outils. Cela s’inscrirait en tous cas dans la volonté affirmée de la nouvelle gouvernance de rationaliser les dépenses et mettre fin au gaspillage d’argent public, l’A/R polynésie en premium ne reste pas donné !

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.