Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’autre point SEMSAMAR qui a fait débat concerne sa prise de participation dans une Foncière “Hôtel Thalasso & Spa Serge Blanco Le Moule” toujours dans le cadre de sa stratégie de développement et de diversification. A ce titre, la SEM a choisi de “se positionner sur la mise en tourisme de nos territoires.”

Serge Blanco : “Suite à la sollicitation de la SEMSAMAR par Marie-Paule Belenus Romana, directrice générale, j’ai eu l’occasion de rencontrer Mme Gabrielle Louis Carabin, Maire du Moule avec qui nous avons pu échanger et surtout trouver des motivations communes. Quand je vois l’engouement qu’il y a autour de ce projet qui est de plus, soutenu par M. Chalus, président de la Région, on ne peut qu’être enthousiaste quand on est confronté à la beauté du site. De créer une thalasso et d’amener un produit nouveau sur les Antilles et les Caraïbes est aussi une motivation supplémentaire pour relancer le tourisme en Guadeloupe.” Extrait de EWAG Média Positif, mars 2017
Il n’en fallait pas plus à Madame Bernadette Davis pour sortir de ses gonds et s’insurger vis à vis de cette implantation au Moule alors que notre territoire est, selon elle idéal, et que la Collectivité est l’actionnaire majoritaire de la SEMSAMAR. Le Président Gibbes a simplement rappelé à Madame Davis que le“train était passé” et que les mandatures précédentes auraient peut être dû affirmer un peu plus et mieux leur volonté de voir ce développement apparaître en local, tentant même de la rassurer en lui garantissant que plus aucun train ne passerait sans qu’il veille à en étudier soigneusement le contenu.

Daniel Gibbes : “Il y a une opportunité en Guadeloupe, notre train à nous est passé (…sous une autre mandature)… eh ben voilà ! (…) Demain, si l’opportunité se présente à Saint-Martin (sous ma mandature), on saura faire quelque chose de bien.”

Notons que le projet en lui même est déjà bien avancé puisque la “résidentielle”, le programme immobilier ROYAL KEY, menée par la SEMSAMAR est en phase d’achèvement.

Jules Charville quant à lui s’est étonné de voir qu’une part du projet reposait sur Monsieur Serge Blanco dont la structure apparaît clairement défaillante et de longue date puisque déficitaire, selon des recherches personnellement réalisées.

Sur ce point, Monsieur Désiré s’est contenté de rappeler que ce type de montage subissait un contrôle permanent tout au long de sa construction des différents intervenants qui n’auraient jamais donné quitus si les garanties n’avaient pas été au rendez vous.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.