Temps de lecture estimé : 2 minutes

“Il y a des cieux dans le royaume de l’âme qui gouvernent le ciel de ce monde.”

Simone Veil 1927–2017 Elle aurait eu 90 ans le 13 Juillet prochain. Quatrième et dernier enfant de la famille Jacob, elle subit la ségrégation progressive des lois anti-juives durant la seconde guerre mondiale. Elle est déportée à Auschwitz à l’âge de 17 ans et y perd sa mère. Elle sera successivement Présidente du Parlement Européen, Ministre d’Etat, de la Santé, des Affaires Sociales ou de la Ville et membre du Conseil Constitutionnel. Son plus grand combat reste la loi sur l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) qui dépénalise l’avortement entrée en vigueur en 1975. Elle se retire peu à peu de la vie politique à partir du début des années 2000 et préside alors la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Elle entre à l’Académie Française en 2010, avec une épée sur laquelle on peut lire “Unis dans la diversité”. Simone Veil s’est éteinte le 30 Juin 2017.
Intelligence fulgurante, référence morale, femme de caractère…

Elle a traversé la vie politique comme une icône.

Figure politique préférée des Français, elle incarne une histoire, une vie, un combat.

Aujourd’hui, les corbeaux sont devenus des aigles pour saluer sa mémoire, et cette longue traversée…

Du camp de concentration à la lumière politique, et cette inexorable lutte pour la dignité des femmes…

Vilipendée, insultée, rejetée par les “tartuffes” de l’archaïsme social, elle nous a enseigné le courage, la dignité, la tolérance et le rejet de la haine.

Ces quelques lignes trahissent des souvenirs et une admiration très forte pour une figure noble de la politique.

Que cette icône, cette femme devienne pour nos jeunes lectrices et lecteurs un exemple.

Qu’ils puisent dans cette vie et ces temps de souffrance l’énergie et la volonté de s’engager et de militer contre toute oppression, pour les droits de toute l’humanité.

Militante européenne convaincue, elle comprit que la constitution d’une Europe libérale constituait un renforcement contre toutes les formes de barbarie.

Mais je ne saurai terminer cet hommage sans y associer un autre personnage politique : Helmut Kohl, autre figure de la constitution européenne et de l’Allemagne.

Au-delà du passsage, ils continueront tous deux dans la mémoire des hommes à lutter pour une Europe unie.

JPF

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.