Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le directeur du Port de Sint Maarten avait été mis en état d’arrestation le 7 juin dernier dans le cadre de l’enquête “Emerald” débutée en avril 2016.

Suspecté d’avoir honoré de fausses factures pour un montant de 7 millions de $, Mark Mingo nie les faits et dit “avoir entièrement confiance en ce que la suite de l’enquête prouvera son innocence.” Mark Mingo a été libéré jeudi dernier mais l’enquête se poursuit. Si celle-ci porte sur des transactions financières dans le cadre du Port, c’est à titre personnel que Mark Mingo est inquiété tout comme le prestataire en charge de la sécurité du Port.

A la tête du St Maarten Harbour Group of Companies depuis 2002, Mark Mingo est originaire de Grand Case et pourrait bien, comme d’autres lorsque l’étau judiciaire devient étouffant, profiter de la perméabilité de nos frontières pour venir voir si l’herbe est plus verte de ce côté puisqu’il a créé une société de “conseil pour les affaires et autres conseils de gestion” à Marigot en mars 2017…

La volonté des états souverains de faire passer le droit sur l’île semble bien avérée mais elle ne pourra se concrétiser sans prendre en compte ses spécificités et usages et rendre effectif la volonté pourtant politiquement affirmée d’une coopération réelle et fonctionnelle.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.