La théorie du fractal veut que les choses identiques existent à des échelles différentes… certaines particulièrement vastes, d’autres bien plus petites.

Emmanuel Macron, Monsieur le Président, est parvenu à sa révolution, une révolution qui n’a pas de nom et qui dénote avec les images que nous nous faisons de ce moment que nous n’avons vécu qu’au travers des manuels scolaires.

Pourtant, le moment que nous vivons à l’échelle de la République est bien celui là… une révolution toute en douceur mais qui ne manque pas de culot, qui bouscule les règles et les us et coutumes amenant Monsieur Mélenchon à évoluer dans une ambiance qui sait le mettre en valeur, qui sait le faire exceller, celle de la contestation.

Pour qui a développé un certain goût pour les médias et pour les chaînes d’info notamment, il suffit d’en appréhender le contenu en se décalant un peu : le Président, le gouvernement, la politique de la République en Marche phagocyte 90% de la surface médiatique, à croire que rien ne se passe d’autre dans le monde. Ce que le Président Macron tente de faire avec d’ailleurs un certain succès à l’échelle nationale, c’est de transformer une victoire électorale large en un véritable engouement populaire qui lui permettrait de s’appuyer de façon croissante sur un quitus populaire…

En ce sens, il est toujours en campagne puisqu’il est acquis pour ses proches que cette révolution ne passera que si le peuple la porte largement. Le vote de confiance à l’Assemblée Nationale avant-hier et qui a conféré au premier ministre 370 voix POUR, bien au delà de sa majorité formelle, 67 contre et 129 abstentions est la matérialisation concrète de cette stratégie, la part émergée d’un iceberg qui grossit. Ce mouvement effraie naturellement tous ceux qui ne trouvent plus d’espace et qui se trouvent contraints de hurler plus fort pour exister.

Fractal… et icI, c’est pareil, ou presque…

Daniel Gibbes, Monsieur le Président, a sans doute quelque part cette même volonté idéalisée mais légitime que de voir l’ensemble de la population comprendre et donc adhérer au bien fondé de cette politique nouvelle qu’il souhaite insuffler au territoire. C’est généralement l’ambition des vainqueurs que de parvenir à convaincre encore plus largement et au delà de ce que les urnes ont indiqué, et cela passe nous concernant par un besoin d’unanimité de la part des élus, besoin/souhait exprimé par le Président à chaque conseil territorial.

Nous avons tous été informés de ce moment voulu par la gouvernance locale, et qui fait part d’une vision plus large, touristique et où il s’agit de se donner les moyens de valoriser la destination St Martin, et intitulé “Grand Nettoyage, Mon île Propre”. Une démarche évidente et qui ne peut que recevoir le quitus de tous dans le fond mais qui pour son premier moment, les 01 et 02 juillet dernier, n’a malheureusement pas su mobiliser les foules au delà de ses élus et des membres inconditionnels de la TG 2017.

Les plus revêches n’hésitent pas à dire qu’au regard des impôts perçus au titre de la propreté, il faut quand même être gonflé pour solliciter la population pour se substituer à l’efficacité des services ou pallier au manque de civisme des plus “dégueulasses”…

Pour autant, les temps ne sont plus à ces arguments bas et il est tout à fait louable de la part de la gouvernance que de vouloir associer la population de façon la plus large possible et obtenir son quitus et sa participation au delà du score obtenu durant les élections et malgré une abstention qui à elle seule compromet toute initiative populaire.

Face à cette démission du civisme dont la gouvernance saura certainement prendre acte dans le cadre de l’organisation de moments futurs, il reste une solution largement usitée : la contrainte. Certains ont en effet évoqué la possibilité de solliciter dans ce cadre en premier lieu les associations qui reçoivent des subventions publiques par exemple et dont l’objet serait en adéquation avec l’objectif visé.

L’autre solution est plus douce et colle un peu mieux aux habitudes de campagne : clore le moment de ramassage par un grand et gracieux BBQ !

Quoiqu’il en soit, rendez vous vous est néanmoins donné dans le cadre de la campagne ‘Grand Nettoyage, Mon île Propre” les 8 et 9 juillet prochain où les enrôlés comptent sur les volontaires pour nettoyer les quartiers N°4, 5 et 6.

IR

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here