Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le terminal de Orly-sud est engorgé à cause de la lenteur à laquelle s’effectuent les contrôles d’immigration et Marc Rochet, le Président d’Air Caraïbes dénonce cette situation qui pénalise les usagers de sa compagnie et qui selon lui, engendre une perturbation majeure des vols. 

“Les délais d’attente aux contrôles de la Paf à Orly Sud atteignent un niveau extrêmement critique”, selon Marc Rocher le patron d’Air Caraïbes
Cette période de grande fréquentation due aux départs en vacances est particulièrement marquée par des temps d’attente supérieurs à une heure parfois même une heure et demi et entraîne une dégradation de la ponctualité des vols de plus de 400% par rapport à l’année dernière (sur la même période). Un niveau extrêmement critique a d’ailleurs été atteint à le 24 Juin, les cabines de contrôle de Police n’étaient pas toutes occupées alors que c’était le week-end de la rupture du jeûne du Ramadan, un moment important pour les musulmans qui rentrent souvent voir leur famille lors de cette fête.

“Des mouvements de foule et des débuts d’émeute de passagers excédés d’être cantonnés dans les zones d’attente”. Les dysfonctionnements de la PAF auraient provoqué près de 320 heures de retards pour l’ensemble des vols internationaux au départ d’Orly Sud
Pour tenter de remédier à cette situation alarmante, Marc Rochet a donc adressé un courrier à Gérard Collomb, le Ministre de l’Intérieur, dont il “sollicite l’intervention”, en lui rappelant “les besoins en effectifs supplémentaires de fonctionnaires”. Les temps d’attente aux contrôles de la PAF (Police aux Frontières) du terminal d’Orly-Sud ont en effet atteint des records depuis le 15 Juin entrainant de réelles tensions chez les passagers dont certains ont été pris de crises d’angoisse ou ont été sujets à des malaises. Mouvements de foule et début d’émeute certains jours tendent à prouver que dans l’état actuel des choses, seule une intervention de l’Etat pourrait permettre un retour au calme et mettre ainsi fin à certains troubles de l’ordre public provoqués par ce dysfonctionnement.

Les compagnies aériennes avaient déjà tenté d’attirer l’attention des services de l’Etat à ce sujet les années précédentes, mais en vain. Le Président d’Air Caraïbes demande donc des effectifs supplémentaires de fonctionnaires ainsi que la modernisation des serveurs informatiques qui selon lui est nécessaire et incontournable tout comme l’utilisation privilégiée des SAS Parafe.

Le groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens, a d’ores et déjà déclaré qu’il compte financer autant de ces dispositifs automatisés à reconnaissance faciale que nécessaire, ce qui devrait permettre de multiplier par huit le nombre de contrôles automatiques et aider ainsi à la résolution du problème.

JMC

Commenter avec Facebook

1 commentaire

  1. Ce qu’il y a d’inadmissible, c’est que ce service indirectement , il est payant par nos taxes d’aéroport sur nos billets !!! Et là on voit ce que veut dire service public!!
    C’est comme dans les grandes surfaces (pourtant privé cette fois-ci) vous avez 30 caisses et 4 caissières)
    Notre monde va mal………. le profit à tout prix…………

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.