Alors que la saison cyclonique débute, il me paraît essentiel de s’inscrire dans une démarche d’information préventive. En effet, il est primordial que les citoyens connaissent les risques auxquels ils sont exposés, et la meilleure façon de se protéger.

La démarche d’information préventive relève naturellement de l’État, puisque l’article L125-2 du Code de l’environnement dispose que : “les citoyens ont droit à une information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s’applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles.”

Chaque année, la Préfecture rappelle donc à la population, sur son site internet notamment (http://www.saint-barth-saint-martin.pref.gouv.fr/), les consignes à tenir face au risque cyclonique.

Cette communication se fait naturellement en lien avec la Collectivité de Saint-Martin, qui a la charge d’informer la population à travers son document d’information territorial sur les risques  majeurs (DITRIM), et qui est responsable de la mise en place des abris cycloniques.

Face à un risque naturel, la coopération entre la Préfecture et la Collectivité est opérationnelle depuis de nombreuses années.

C’est ce travail complémentaire qui permet de faire face à une situation de crise.

Naturellement, les médias ont aussi leur rôle à jouer : en faisant de l’information préventive, ce qui est le cas à travers ce numéro spécial, mais également en permettant une diffusion rapide de l’alerte aux populations lorsqu’un phénomène cyclonique s’avère imminent.

Enfin, les citoyens doivent également être les acteurs de leur propre sécurité, et notamment en anticipant :

– en nettoyant dès à présent les abords des maisons, pour empêcher tout objet de s’envoler au passage du cyclone ;

– en constituant un kit d’urgence (eau, piles, nourriture, papiers importants) ;

– en étant particulièrement attentifs aux messages diffusés dans les médias lorsqu’un épisode cyclonique s’annonce.

Enfin, si un cyclone venait à frapper Saint-Martin, j’en appelle au bon sens et à la responsabilité de chacun dans le respect des consignes (confinement puis retour à la normale).

J’invite enfin vos lecteurs à consulter la page Facebook de la Préfecture, qui est un relai de communication essentiel en cas de phénomène cyclonique, et où vous trouverez dès à présent de la documentation sur le risque cyclonique, ou sur la meilleure façon de constituer un kit d’urgence.

La sécurité est l’affaire de tous.

Anne Laubiès

Préfète de St-Barthélemy et de Saint-Martin

Commenter avec Facebook
- Publicité -

1 commentaire

  1. 13 juillet 2017, cela devient illisible, depuis le passage d’Irma… Avec un cyclone de force 5, il aurait fallu une réelle intervention de l’Etat… 3 jours pour penser et préparer.: c’est possible…déjà après le passage de l’ouragan, empêcher le vol des armes en sécurisant l’unique armurerie…. Vu les témoignages la suite n’a pas l’air mieux. L’Etat pourrait réquisitionner les avions… alors que Air France est accusé d’augmenter le prix des billets. (non vérifié par moi)

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here