Temps de lecture estimé : 5 minutes

Brigitte, Jean-Louis et leur fille Mylène n’avaient pas vraiment prévu de se retrouver un jour aux commandes d’un des plus beaux bateaux-charters de Saint-Martin. Originaires de la région d’Aix en Provence, ils y menaient une vie tranquille, absorbés par une activité professionnelle dans l’industrie du bâtiment qui ne leur laissait guère le temps de rêver.

Ils se réservaient toutefois et comme tout un chacun quelques périodes de vacances nécessaires à la décompression et à l’évacuation du stress métropolitain, et les Antilles étaient parmi leurs destinations préférées. La Martinique, la Guadeloupe et ses dépendances les attiraient chaque années davantage jusqu’à ce qu’un beau jour, ils sautent le pas. Comme nombre d’entre nous, ils se décident à changer de vie, de cap et de latitude, vendent leur entreprise, leur maison et tout ce qui va avec pour traverser l’Atlantique et ne plus revenir car ils ont une idée en tête qui va se concrétiser à Saint-Martin après un bref passage du côté de Pointe-à-Pitre où ils sont arrivés début 2004.

Après 3 ans de recherches, de démarches et de tracasseries en tout genre, ils achètent et exploitent un catamaran qui entrera en service en 2007 à Saint-Martin où il leur a été conseillé de migrer car c’est ici que le marché du “day charter” semble le mieux fonctionner. Ce fut le bon choix car le succès ne s’est pas fait attendre et la renommée du Winner Touch tant auprès des touristes que des habitants de l’île n’a cessé d’augmenter à tel point que les réservations devaient être prises plusieurs semaines à l’avance. Tout allait pour le mieux jusqu’à l’année 2014 qui avait commencé par un échouement intempestif et inexpliqué du navire en Février, puis sa destruction totale en Octobre dont tout le monde se souvient suite au passage du cyclone Gonzalo.

Mais Brigitte et Jean-Louis ne se laissent pas décourager et décident aussitôt de réagir pour continuer leur aventure sur les flots saint-martinois, et ils remplacent le navire perdu par le Solana qui arrive en Janvier 2015 tout en gardant l’appellation commerciale Winner Touch. D’importants investissements sont alors nécessaires afin de rendre compatible le Solana avec le concept du Winner Touch qui tourne autour d’une table d’hôtes où ils reçoivent  les clients comme des amis à la maison. L’expérience précédente et les demandes de plus en plus nombreuses les conduisent à procéder à quelques aménagements et améliorations sur le Solana, afin de pouvoir notamment embarquer plus de 28 passagers (équipage compris) qui étaient les limites de la catégorie du bateau jusqu’alors. S’engagent alors de longues, coûteuses et fastidieuses modifications afin d’accéder au titre de transport de passagers, mais au bout du compte le Solana obtient toutes les qualifications et peut désormais accueillir jusqu’à 80 personnes depuis le début du mois de Mars dernier.

Nouveau coup du sort, le 14 Mars de cette année, le Solana s’échoue dans des circonstances étranges et incompréhensibles. Une équipe de spécialistes en déséchouement, appuyés par les capitaines et marins du Solana, s’est activée pendant 4 jours et nuits pour mettre en sécurité le navire et nettoyer le site des débris générés par l’accident. Une autre équipe est venue de Guadeloupe avec d’énormes ballons de flottaison, qui ont été placés sous la nacelle et qui ont permis de conserver suffisamment de stabilité après que le navire soit sorti de sa mauvaise posture. Il aura ensuite fallu 2 remorqueurs pour remettre à flot le Solana, qui après une nuit dans la baie de l’Anse Marcel a été pris en remorquage jusqu’au lagon pour une mise à sec au chantier Shipyard. Après 2 mois de travaux intenses, le Solana est à nouveau opérationnel à la plus grande satisfaction de ses propriétaires toujours sereins malgré plusieurs mois de perte d’exploitation et les difficultés d’un redémarrage. Il en aurait fallu davantage pour avoir raison de la bonne humeur de l’équipe du Solana by Winner Touch qui s’est mise à l’oeuvre immédiatement et propose désormais une nouvelle journée spéciale Résidents à destination d’Anguilla, Tintamarre, Sandy Island, St Barth ou Prickly Pear.

Malgré le fait que le Solana soit le plus grand bateau de Saint-Martin dans sa catégorie et pour le plus grand confort de ses clients, dans sa formule gastronomique, les places sont limitées à 36 personnes en sorties régulières. D’autres formules sont proposées pour organiser des sorties spécifiques pour des groupes plus importants avec 80 personnes maximum, tels que mariages, anniversaires, séminaires et autres évènements.

L’équipe professionnelle du Solana peut concocter des repas avec notamment des viandes cuites dans la grande rôtissoire qui faisait déjà les beaux jours du Winner Touch: cochon de lait, volailles, gigot d’agneau… Bref, un pur régal tout comme le gâteau d’accueil du matin et la banane flambée au rhum proposée pour le dessert (des produits frais dans un total respect des normes d’hygiène et de sécurité). Précision qui a son importance : il existe un tarif préférentiel pour les résidents avec une remise de 20% tous les Dimanches et jours fériés car il ne s’agit pas seulement de profit commercial. Le Solana by Winner Touch, c’est avant tout une affaire de famille, de partage et d’amour de la mer en convivialité et en forme de pied de nez aux aléas quotidiens.

Une journée à bord du Solana, c’est, au-delà d’un rapport qualité / prix sans pareil, la garantie d’un accueil incomparable. Brigitte, Jean-Louis, Mylène et toute leur équipe y veillent à chaque instant et vous souhaitent la bienvenue à bord pour un voyage inoubliable !

JMC

WINNER TOUCH 1657bis•1-1
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.