Temps de lecture estimé : 2 minutes

Cet anniversaire de la naissance de la Collectivité, conséquence du changement de statut, célébré entre soi cristallisait en marge une page qui semble définitivement tournée, celle “d’une famille fortement engagée dans la vie politique locale depuis plus d’un siècle” comme le rappelait en 2013 Louis-Constant Fleming, grand absent des cérémonies et des discours de ce week-end.

En effet, depuis sa décision en décembre 2013 de ne plus assumer l’éducation de son enfant #74, le père du statut brille par son éloignement de la scène publique, en dehors de sa récente intervention en faveur de la candidate LREM aux législatives. Les 10 ans de la COM n’auront pas mis fin à cette distance, puisque Louis-Constant Fleming n’était pas des festivités malgré :

  • 40 ans de travaux menés pour la réforme statutaire
  • un mandat de premier président de la COM
  • un mandat de premier sénateur de Saint-Martin
  • 3 propositions de loi amendant la loi organique de Saint-Martin (il n’y en a pas eu d’autres depuis malgré les portes ouvertes proposées par le Président Hollande ou les ministres des Outre-mer successifs venus en visite éclair sur notre territoire)

En 2013, dans son discours d’adieu, LCF affirmait : “Il est essentiel (…) de ne pas laisser la métropole reprendre le contrôle total de Saint-Martin, ni directement, ni via la Guadeloupe. (…) Ce dont nous avons besoin, c’est nullement d’une renégociation de la loi mais de sa mise en œuvre complète, avec l’appui loyal et efficace de l’État (…). Ce dont nous avons besoin c’est d’une COM rénovée, dynamique, offensive, capable de mettre en œuvre l’ensemble de ses nouvelles compétences et de conduire le développement avec détermination et autorité.”

Des mots qui résonnent encore aujourd’hui dans les constats liés à notre évolution statutaire, et… jusque dans les discours du Président Gibbes… Saint-Martin serait donc vouée à ne vivre d’évolution que dans le texte, et encore…

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.