Temps de lecture estimé : 6 minutes

10 ans déjà et les avis sont toujours autant partagés sur notre Collectivité, sa raison d’être et la pertinence du choix fait en 2003 ; nous avons recueilli quelques réflexions significatives de la part de saint-martinois natifs de l’île, ou d’adoption de plus ou moins longue date, que nous vous livrons ici sans davantage de commentaires, au titre d’un anniversaire tout symbolique, tout autant que l’est son image projetée sur le Fort Louis quand la capitale s’endort, et elle s’endort de plus en plus tôt !

Audy (enseignante chanteuse): Pour qu’elle obtienne toute mon attention et ma sympathie, il faudrait que la COM trouve une solution pour que les familles et les mères célibataires en particulier puissent se loger correctement sans être obligées de cumuler 2 boulots pour subvenir à leur besoins et payer leur loyer. Mais je sais qu’il ne faut rien attendre, comme ça au moins je ne suis pas déçue. 

Hervé (directeur): Pour moi pour l’instant, ce qui est mis en place aujourd’hui ne change rien, pas plus que ce qu’avait fait l’ancienne équipe. Maintenant je suis comme beaucoup de gens qui vivent à Saint-Martin, je me mets au bord de la route,  j’observe et j’attends. J’ai espoir en un meilleur avenir pour ce petit paradis.

Glenn (sans profession) : Moi je dis que nous nous sommes fait avoir, on a joué avec notre fierté et avec le fait que nous sommes maintenant trop nombreux à Saint-Martin et comme des moutons nous avons voté pour ce que nous pensions être plus d’autonomie. En fait, on voit bien que l’état a surtout saisi l’opportunité pour faire des économies et que nous sommes incapables d’assumer nos responsabilités et les compétences du statut.

L’ARGENT RENTRE PUISQUE LES TAXES FLEURISSENT

Emma (travailleuse indépendante): Je suis convaincue que c’était mieux avant, nous assistons à une évaporation du budget sans que l’on sache vraiment où ça va car les priorités telles que l’entretien de Marigot semblent oubliées, d’ailleurs on se demande si il n’y a pas une volonté de laisser mourir notre capitale… Pourtant, l’argent rentre puisque les taxes fleurissent comme la patente, la licence ou les 100 euros ajoutés à l’imposition. Je pense aussi qu’il faudrait revoir les statuts et les salaires des employés de la Collectivité ainsi que leur motivation et leurs aptitudes.

Nicolas (employé): Je suis plutôt pour la COM, mais sans conviction c’est tout.

Barbara (vendeuse): Moi je suis arrivée il y  tout juste 10 ans, au moment du changement et je trouve que ça s’est amélioré d’année en année. Vraiment, on est bien.

SENSIBILISER LA POPULATION AU TRI SÉLECTIF

Michaël (mécanicien ferronnier):  Quand je vois comment le centre-ville de Marigot est abandonné aux rats le soir et que rien n’est fait pour redonner du peps à tout ça et pour recréer de la vie comme il y a 15 ans, ça me rend triste. Du temps de la mairie et de Mr Fleming au moins ça bougeait ! Le potentiel de Saint-Martin est énorme, on attend maintenant de voir ce que le nouveau Président va faire pour redynamiser notre île.

Audrey (marchande ambulante): Je ne sais pas trop ce que font ceux qui nous gouvernent, il n’y a rien de vraiment concret à part quelques actions positives comme le nettoyage de l’île dernièrement, c’est bien mais pas assez fréquent. Il serait temps de mettre en place un plan sargasses rapidement, ainsi que des poubelles de recyclage pour chaque foyer comme en métropole, en sensibilisant la population au tri sélectif.

Lili (caissière): Ceux qui ont voté pour ça doivent s’en mordre les doigts avec toutes les taxes et les impôts supplémentaires.

PLUS DE PROPRETÉ, DAVANTAGE DE SÉCURITÉ

Juliette (étudiante): Franchement, je suis un peu en dehors de tout ça mais selon mes parents, la situation devrait s’améliorer avec le nouveau Président. D’ailleurs, d’après eux ça va déjà légèrement mieux. Il faut faire revivre le centre-ville de Marigot et le front de mer ou réhabiliter des endroits abandonnés comme le site de la Belle Créole. D’après moi, une chose est sûre, il faudrait un peu plus de propreté et davantage de sécurité.

Dominique (artisan): J’étais pour la COM au début car j’en avais marre que la Guadeloupe se gave sur notre dos. Louis-Constant Fleming qui avait porté ce projet était le seul à pouvoir le mener à bien, malheureusement nous n’avons eu que des incapables derrière lui. La COM a ensuite été dirigée par n’importe qui et ils ont fait n’importe quoi, et à cause de ce manque de compétence, nous sommes maintenant dans la m…. . Je regrette que Saint-Martin n’ai pas su saisir cette grande opportunité comme l’a fait St Barth, mais je pense malgré tout qu’il faut persévérer dans cette voie et j’espère que l’équipe de Daniel Gibbes va pouvoir redresser un peu la barre.

IL Y A TROP DE TOUT

Cédric (plagiste) : La COM je suis pour, même si les premières années ont été clairement à notre désavantage. J’ai l’impression que maintenant elle a trouvé sa vitesse de croisière et qu’elle investit dans les infrastructures avec l’argent qui rentre. Le principal problème c’est l’environnement dont tout le monde se fout, il n’y a qu’à voir les champs, les bas-côtés des routes ou les lagons, ça ne semble pas préoccuper les décideurs tout comme le décongestionnement du centre-ville de Marigot ou l’insécurité, alors que le tourisme est notre principale ressource. 

Katy (masseuse): Il y trop de tout : trop de taxes, trop de travailleurs illégaux en provenance du côté hollandais, et en ce moment trop de sargasses et personne ne fait rien.

LA COM C’EST QUOI ?

Maria (infirmière):  Je pense que ces 10 années en tant que Collectivité Territoriale n’ont pas été très bénéfiques à cause d’une mauvaise maîtrise de l’article 74 et d’un manque de préparation pour le changement de statut. Les saint-martinois n’ont pas su faire face. Je pense qu’on était mieux avant mais j’ai à nouveau espoir avec l’équipe qui est en place maintenant.

Pascal (cuisiner régional): La COM c’est quoi ? Avant ou après, je n’ai pas constaté de changement, mais il est peut-être un peu tôt pour voir,  soyons patients. Ce qui est sûr c’est que Marigot et toute l’île en général, sont de plus en plus sales.

ÂPRE CONSTAT

Voilà la tendance… et c’est volontairement que nous ne publierons pas les différents noms d’oiseaux qui ont été attribués à nos dirigeants actuels ou passés, par quelques citoyens visiblement irrités de la situation dans laquelle se trouve Saint-Martin. D’autres, au contraire, nous ont répondu par un simple “Tout va bien” assorti d’un large sourire… tout n’est donc pas perdu.

La pertinence de ces témoignages n’est pas forcément l’objet de leur publication, mais elle reflète au moins le pouls d’une société et la perception qu’elle peut avoir de ses instances, un reflet dont on s’éloigne forcément un peu lorsque l’on atteint les strates dirigeantes.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.