Temps de lecture estimé : 6 minutes

Le “Paradis de l’Aiguille”, ça pourrait faire peur et même porter à confusion, mais ici rien à craindre, tout est fait pour que l’on se sente bien dès qu’on entre chez Francky et Elo. Et il y a de fortes chances pour qu’on en ressorte avec un petit quelque chose en plus.

Ce pourrait être quelques lignes tracées sur votre épiderme ou peut-être un bijou incrusté sur votre corps à l’endroit où l’on s’y attend le moins, car vous l’avez compris, nous sommes en présence de deux artistes qui n’en veulent qu’à votre peau : tattoos et piercings sont leurs spécialités depuis plusieurs années et ce n’est pas par hasard s’ils ont décidé de s’installer à Saint-Martin.

BIKERS ET ROCK-MUSIC

Francky ne se destinait pas du tout à cela puisque pendant de nombreuses années, il a travaillé dans le bâtiment dans sa région natale, la Picardie. Sa passion première ce sont les Harley-Davidson vintage et tout ce qui tourne autour du monde des bikers : rock-music, virées entre copains, concentrations motos aux quatre coins de la France où les stands de tatouages sont légion mais sans pour autant attirer son attention. D’ailleurs, avant d’en faire son métier il n’avait jamais sauté le pas et sa peau restait  vierge de tout symboles indélébiles. Bien sûr, il aurait aimé savoir dessiner, mais lorsqu’il était encore au collège, les cours d’arts plastiques ne le satisfaisaient pas et bien souvent le croquis commencé finissait à la corbeille, car trop perfectionniste Francky estimait que sa main ne reproduisait jamais fidèlement les images qu’il avait en tête.

Un beau jour, il termine un chantier de rénovation chez un tatoueur lorsque ce dernier lui propose de décorer son local comme bon lui semble. Ni une ni deux, Francky laisse parler son instinct et son imagination. Le résultat est surprenant et le propriétaire des lieux est bluffé devant tant de créativité ; il lui fait alors comprendre qu’avec un tel talent il pourrait aisément devenir tatoueur, Francky est incrédule mais l’idée fait son chemin et après mûre réflexion, il se décide à se lancer dans l’aventure.

DESSINER POUR LES NULS

Mais si son érudition ne fait aucun doute, sa technique à des limites et il est hors de question d’attendre plus longtemps alors il télécharge des cours de dessin sur internet, prend quelques leçons avec un professeur des Beaux Arts et avoue même avoir acheté le livre “Dessiner pour les nuls” afin d’y puiser quelques précieux renseignements qui lui permettront d’affiner son trait. Pris d’une véritable frénésie, il dessine à tout va comme s’il voulait rattraper le temps perdu depuis toutes ces années. Comme beaucoup de débutants, il court les salons de tatouages pour proposer ses services comme apprenti, histoire de grappiller quelques conseils, mais les anciens en sont souvent avares. Alors, il faut ouvrir les yeux pour tenter de déceler le bon geste qui donnera au résultat final l’éclat qui fait la différence. Et un jour, il se lance sous l’œil attentif d’un maître qui lui fait confiance en lui laissant la responsabilité de réaliser son premier motif. Finalement, le résultat escompté dépasse toutes les espérances et après avoir tatoué quelques amis complaisants, se sentant enfin prêt, il ouvre une boutique tout d’abord avec un associé puis seul et perfectionne sa technique se lançant des défis chaque jour et chaque fois plus audacieux.

LE RÊVE AMÉRICAIN

C’est à ce moment là de sa vie qu’il croise Elo qui va vite devenir sa compagne à la scène comme à la ville. En effet, celle-ci a suivi pratiquement le même parcours et vécu les mêmes galères mais dans le domaine du maquillage, de l’onglerie et de l’esthétique en général. Elle sort d’une formation en piercing et il ne fait aucun doute que l’association avec Francky apparaît vite comme une évidence. Une fois installés ensemble, ils se laissent aller à des délires que seuls les tatoués-percés de la planète peuvent comprendre mais au fond d’eux même grandit une envie de partir à la conquête du nouveau monde là où le mot tattoo signifie vraiment quelque chose : la grande Amérique brille au fond de leurs yeux mais ils savent qu’avant d’y parvenir il faudra passer plusieurs caps et faire quelques étapes. La première d’entre elles sera la Guyane. Rapidement, ils constatent que le climat et l’ambiance n’y sont pas favorables, retour à la case Métropole en passant par la Martinique avec un petit crochet touristique sur Saint-Martin. Et là, miracle, Francky et Elo découvrent avec stupeur que cette île est faite pour eux car on y parle anglais comme aux Etats Unis, on y roule en Harley et les corps couverts de tatouages s’affichent sur toutes les plages de la Friendly Island.

TRASH POLKA

Inutile de réfléchir davantage, ils cherchent et trouvent rapidement un local et rapatrient tout leur matériel professionnel afin de commencer leur activité au plus vite. Mais la concurrence est vive, il va falloir se démarquer pour se faire une place et c’est le tatouage Trash Polka qui fera la différence. En effet, Francky s’est spécialisé dans ce style de tatouage parmi les plus modernes actuellement, qui mélange le réalisme et des taches de couleurs ou graphiques, et qui fait véritablement fureur depuis quelques années partout dans le monde. Les motifs polynésiens font également partie de son catalogue préférentiel et les tattoos old-school ou réalistes ne sont pas oubliés pour autant.

Attention toutefois, comme tout bon tatoueur, Francky est un artiste à qui il ne faut rien imposer et qui ne vous fait don de son talent que si votre vision est tournée vers l’avenir. Entendez par là qu’il est inutile de lui réclamer un dauphin qui saute ou une envolée d’oiseaux car ces thèmes sont désormais éculés, râpés et démodés à tout jamais, tout comme le tribal qui est en perte de vitesse… qu’on se le dise.

Alors, si vous êtes un amoureux du trait fin avec le souci du détail et du travail bien fait, Francky et Elo sauront vous satisfaire au delà des limites que vous vous êtes fixés. Soumettez-leur votre idée, ils en feront un chef d’œuvre.

Needles Paradise se trouve à Bellevue

et répond au 0690 22 80 70.

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.