Temps de lecture estimé : 7 minutes

Juste avant la pause estivale, les élus se réunissaient (normalement) une dernière fois à l’Hôtel de la Collectivité Jeudi dernier. Le Président Daniel Gibbes a ouvert la séance en remerciant de leur présence les membres du Conseil Territorial des Jeunes.

4 points seulement étaient inscrits à l’ordre du jour avec 2 sujets très importants ; l’eau bien sûr et le Grand Marigot, et la consigne fut annoncée dès le départ : faire court afin de ne pas perdre trop de temps d’autant plus qu’une conférence de presse était prévue à l’issue de ce Conseil. Mais c’était sans compter sur les interventions des membres de l’opposition grâce à qui la durée maximum de 1 heure et demie prévue au départ s’est transformée en 4 fois 60 minutes, montre en main.

Le point presse, c’est mieux…

Après en avoir terminé avec le Conseil Territorial, Daniel Gibbes et ses vice-présidents se sont donc pliés au jeu des questions-réponses avec la promesse cette fois-ci de ne pas trop s’éterniser. A questions diverses réponses diverses :

ZONE TOURISTIQUE, RADAR MÉTÉO, ETC…

Nous avons ainsi appris que le dossier  concernant le classement de Saint-Martin en zone touristique internationale est toujours bloqué à Bercy pour des détails, rappelons que ce classement permettra d’obtenir l’autorisation d’ouverture des commerces le Dimanche.

Pour ce qui concerne le remplacement du radar météo qui avait été détruit par le cyclone Gonzalo, c’est l’option d’une collaboration avec le radar implanté côté hollandais qui a été retenue pour le moment, car installer un nouveau radar à la pointe de la technologie en partie française nécessite un budget de plus de 2 millions d’euros. Toutefois, l’idée n’est pas rejetée puisque cela donnerait la possibilité de travailler en accès direct avec Météo France.

Le Président de la Collectivité estime d’ailleurs qu’il serait souhaitable pour l’ensemble du territoire que des rapprochements se fassent entre les 2 côtés de l’île pour favoriser les transports, le traitement des déchets ou encore la distribution de l’eau par exemple : “Une mutualisation est nécessaire pour un meilleur fonctionnement que ce soit du côté français comme du côté hollandais” a-t-il déclaré.

Dans la continuité des projets soutenus par la précédente mandature, celui concernant l’installation d’un radar météorologique sur l’île, en coordination avec les autorités de Sint Maarten, va pouvoir démarrer. Le comité de sélection du programme INTERREG Caraïbes, réuni les 30 et 31 mai derniers, auquel j’ai participé, a prononcé une décision favorable pour ce projet. Pour un montant total éligible de 1 725 000€, une subvention FEDER d’un montant de 1 293 750€ nous a été accordée, soit un taux de cofinancement de 75%. Le projet vise à remplacer le radar actuel en panne par un nouvel équipement. (Source COM)

Ce projet Régional de 2.3M d’euros, porté par la Collectivité de Saint-Martin, va nettement améliorer la fiabilité des prévisions météo et le suivi des phénomènes climatiques pour notre territoire mais aussi pour les îles voisines.

EMPLOI, ÉCONOMIE ET SÉCURITÉ

Pour revenir à des sujets d’ordre plus général, Daniel Gibbes a réaffirmé que ses priorités principales restaient l’emploi, la mise en place d’une stratégie touristique et la diversification de l’économie locale avec notamment une valorisation des activités agricoles saint-martinoises.

Dès les premières semaines, la majorité a lancé les travaux pour l’élaboration de la nouvelle stratégie touristique à long terme. Fort des consultations menées avant 2012, le président et sa majorité travaillent autour de 8 axes stratégiques regroupant une trentaine d’actions précises pour l’attractivité de notre territoire et l’emploi de nos concitoyens. Après des consultations complémentaires, notamment auprès des professionnels, dont la réunion s’est tenue à la fin du mois de juin, la stratégie et la nouvelle marque de territoire seront dévoilées d’ici le mois de novembre.

Le travail sur la diversification de l’économie a également débuté :

Dans quelques semaines sera lancée l’élaboration du schéma de développement économique, complémentaire à la stratégie touristique. Ainsi, grâce à ces deux documents stratégiques, les objectifs seront clairs dans tous les domaines créateurs d’emplois. Il sera en outre demandé au prestataire retenu de travailler sur la préfiguration de l’agence de développement économique. L’objectif est de voir plus clair sur nos objectifs d’ici le mois de décembre.

Le président a signé avec la commission européenne la création d’un Groupe d’Action Locale en faveur de l’agriculture. Cette structure est chargée d’animer et de structurer la filière agricole qui bénéficiera d’ici 2020 de 3 millions d’euros non seulement pour aider les exploitations ou futurs exploitants à développer leur activité mais également pour valoriser la pratique agricole à Saint-Martin. (Source COM)

Pas de sécurité, pas de commerce, pas de tourisme

Sans omettre la sécurité du territoire, le président a indiqué qu’il souhaitait augmenter la fréquence des patrouilles de la police territoriale.

Le président a demandé à la Police territoriale d’effectuer des patrouilles pédestres à Marigot sans oublier de veiller à une présence plus marquée dans les autres quartiers, notamment à Quartier d’Orléans où des évènements inacceptables contre la gendarmerie ont eu lieu il y a quelques jours. En concertation avec la Gendarmerie, le président a indiqué travailler avec les associations du quartier pour assurer une meilleure prévention auprès des plus jeunes et des parents.

Le président a demandé à la police territoriale d’élaborer un projet de service. Il attend des policiers une plus grande efficacité et plus grande visibilité sur le terrain. (Source COM)

Un des sujets d’actualité ne pouvait être évité : l’invasion des sargasses. Soucieux de ce problème environnemental, Daniel Gibbes considère qu’il est nécessaire de procéder à l’augmentation des effectifs des brigades vertes qui vont ainsi passer à 30 agents et il informe d’ailleurs la population que les résultats des relevés effectués ces derniers temps ne révèlent pas un taux de toxicité suffisamment élevé pour que ce phénomène soit déclaré catastrophe naturelle. “La Collectivité fait ce qu’elle peut pour faire face au problème des sargasses, nous sommes en attente de l’arrivée d’un tractopelle et nous avons fait appel à 2 entreprises privées pour accélérer le ramassage.” 

La Collectivité octroyait depuis 2015 une subvention de 150 000 euros chaque année pour le fonctionnement des brigades vertes, les alaires des 20 brigadiers étant pris en charge par l’Etat et l’ADEME. La fin de la convention avec l’association d’insertion et le retour en masse cette année des sargasses nous poussent à déployer de nouveaux moyens. Ainsi, aux côtés de l’Etat, la Collectivité a souhaité augmenter à 30 le nombre de brigadiers et prendra à sa charge 20% des salaires (soit 108 000 euros en plus par an), à moins que l’ADEME ne poursuive son soutien financier. Au niveau des investissements, la Collectivité attend de nouveaux moyens mécaniques (notamment un tractopelle) pour compléter les moyens déployés sur le terrain. (Source COM)

ZONE BLEUE OU HORODATEUR ?

Lors de son élection, le Président de Saint-Martin avait indiqué qu’il procéderait à certaines mesures dans une phase à court terme d’environ 10 mois, nous l’avons donc interrogé à ce propos pour savoir s’il considérait être dans les temps, après ces premiers mois de mandature. Il n’a pas hésité une seconde : Je suis satisfait du travail qui a été effectué par les élus jusqu’à présent et je tiens à les remercier ainsi que tous ceux qui travaillent à la Collectivité et pour la Collectivité, j’aurai souhaité que ce que nous avions prévu pour les 10 ou 12 premiers mois soit déjà réalisé en totalité, la tâche est considérable mais nous en viendrons à bout.” 

Quelques réserves ont toutefois été émises à propos de la suppression des 100 euros ajoutés à l’imposition, car cela nécessite la mise en place d’une réforme pour trouver l’équilibre budgétaire… entendez par là que ce ne sera pas possible avant 2018.

Pour terminer sur une note optimiste, le Président Gibbes a admis que la redynamisation du centre ville de Marigot était un sujet qui le préoccupait, tout comme la sécurité dans les rues et la propreté du territoire. Une chose est sûre : le système de zone bleue ne fonctionne pas, et il faudrait peut-être étudier à nouveau la possibilité de poser des horodateurs “Un projet datant du temps de la commune de Saint-Martin qui était resté dans les cartons” a-t-il précisé en guise de conclusion avant de souhaiter de bonnes vacances à tous ceux qui partent et bon courage à ceux qui restent…

Soyez rassuré Monsieur le Président, ce n’est pas le courage qui nous manque !

JMC

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.