Temps de lecture estimé : 3 minutes

La Baie de Marigot était une nouvelle fois à l’ordre du Conseil territorial, cette fois pour en transférer le pilotage. En clair, il s’agissait d’annuler la procédure enclenchée par la précédente gouvernance au motif principal que celui-ci n’avait su attirer aucun concessionnaire.

Le Grand Marigot

En effet, malgré le rallongement des délais, l’appel à concurrence pour un projet “orienté sur l’accueil de la moyenne croisière, de la grande plaisance avec création de terre-pleins associés” n’a reçu aucune réponse. La nouvelle majorité a décidé de choisir elle-même le porteur de son projet de “Grand Marigot” et ce sera l’établissement portuaire de Marigot présidé par Jean Raymond Benjamin et dirigé par Alberic Ellis, puisque “l’établissement portuaire, outre sa compétence technique en matière d’aménagement maritime, est statutairement compétent pour assurer la “gestion du développement et la promotion des sites portuaires. Par ailleurs, les limites administratives du port englobent la baie de Marigot.”

“Je souhaite d’ailleurs que nous cessions de parler de “projet du Front de mer” : les engagements pris par la nouvelle majorité aux commandes de la Collectivité portent sur un vrai travail sur tout Marigot. Ce que nous avons baptisé, dans notre programme électoral, le projet de Grand Marigot et qui s’étend, pour schématiser, de Morne Valois à Bellevue en passant par Galisbay.”

Le Grand Marigot de la Team Gibbs prévoit “la réhabilitation et la redynamisation de Marigot, la rénovation de la marina et la restructuration du front de mer pour accueillir des bateaux de moyenne croisière, de la grande plaisance et des infrastructures touristiques. En attendant le cahier des charges dont l’élaboration a donc été confiée au Port, des travaux de réaménagement du Fort Louis et de ses abords débuteront au mois d’octobre.

Le Grand Galisbay ?

Pendant que Marigot se désertifie, que Hope Estate se développe comme elle peut, il semblerait bien que l’on assiste à l’émergence (prévisible) d’un nouveau pôle local : Galisbay.

En effet, la discrète zone abrite déjà notamment, en dehors de nombreuses entreprises privées dont certaines en dormance, n’attendant que le Prince Charmant, l’établissement portuaire de Saint-Martin, l’incontesté centre technologique Computech, la fédération territoriale LR, l’Union pour la démocratie, l’ancienne permanence parlementaire du député Gibbes, les pôles Développement économique & Coopération de la COM, la toute nouvelle Direction des systèmes d’information de la COM. En héritant du projet du Grand Marigot, au travers du Port, Galisbay fait un joli pied de nez à ceux qui l’auraient cantonné au seul lieu d’hébergement de la déchèterie.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.