Temps de lecture estimé : 2 minutes

Au-delà de la bière, la consommation d’alcool (entre autres) plus largement inhérente à August Monday n’est pas si répréhensible si, faite en conscience, entre adultes, et que les conséquences se bornent à être la risée des copains.

Mais August Monday perd son esprit festif, sa bonne humeur et son évident côté “SEXY” lorsque, comme l’année dernière en particulier, associée aux réseaux sociaux, elle laisse place à une déferlante d’images obscènes ou de vidéos pornographiques surtout lorsqu’elles impliquent des mineur(e)s.

Ces débordements ne sont pas propres à la Méga Beach Party d’Anguilla mais nous touchent évidemment plus lorsque l’on reconnaît une voisine, une cousine, la fille de… que l’on aura du mal à croiser demain après avoir été soumis à une exposition trop large d’une intimité devenue chose publique.

Pas de leçon de morale, pas de puritanisme exacerbé, juste une invitation à la célébration dans la décence, le respect des autres voire de soi-même, car si l’abus d’alcool nuit à la santé, il est un fait avéré qu’il altère la capacité de décision et ne rend pas forcément intelligent et élégant, ouvrant une large porte au passage du “Sexy-Friendly” au “graveleux” !

Souhaitons que cet opus 2017 ne soit pas entâché comme d’autres ont pu l’être.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.