Temps de lecture estimé : 4 minutes

Alors que les premiers échos d’une impatience tenue jusqu’alors au silence du fait de la victoire encore proche se font entendre, c’est au travers des appels d’offre que l’on peut en cette période de vacances constater que la politique de la TG 2017 et la volonté de mener à bien le programme sur la base duquel elle a été élue, pour peu que ce soit bien sur cette base, sont bien là.

L’agence de développement économique

Ainsi, la promesse que de voir créer une Agence de Développement Économique prend peu à peu corps notamment au travers de l’appel d’offre relatif à l’Accompagnement à l’élaboration d’une stratégie territoriale de développement économique qui cristallise la volonté de la collectivité de Saint-Martin de voir émerger son schéma de développement économique 2017-2027 et d’être accompagnée dans la  mise en place d’une agence de développement économique. La mission prendra vraisemblablement effet à compter du mois de novembre 2017.

Sans présumer des axes qui seront pris par l’attributaire du marché sous la houlette de la Collectivité, ce sera certainement là le moyen de parvenir à mettre de la clarté dans une organisation un peu complexe, clarté que le Président souhaite depuis des années et qui permettra de mieux cerner les missions dévolues notamment au Pôle Économique de la Collectivité, à la CCI Saint-Martin, à l’office de Tourisme et à la future Agence de Développement Économique ainsi que les interactions et les modes de gouvernance de chacun de ces outils… si un “choc de simplification” semble naturellement s’imposer puisque l’existant n’est pas fonctionnel ou pas suffisamment pour garantir la pérennité du pilier tourisme qui est le notre, la naissance d’un nouvel organe dédié à l’économie semble peu en adéquation avec ce principe sauf si celui-ci absorbait substantiellement bon nombre de missions dévolues aux organes existants pour ne leur laisser que la portion congrue de celles qui ne peuvent leur être supprimées.

Schéma plausible puisqu’il colle à ce que le CNER, fédération des agences de développement et des comités d’expansion économique, synthétise des missions dévolues aux agences.


QU’EST-CE QU’UNE AGENCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ?

Créées à l’initiative des collectivités territoriales soucieuses de se doter d’un outil professionnel, souple, réactif et partenarial, les agences de développement économique sont des associations de la loi 1901 qui ont pour rôle de développer les entreprises et l’économie de leur territoire.

Une gouvernance partenariale

La gouvernance des agences de développement économique réunit à la fois des chefs d’entreprises, des élus des collectivités, des représentants des syndicats de salariés, patronaux et des chambres consulaires, des universitaires, etc. En cela, elles sont un lieu privilégié de concertation entre les acteurs locaux, leur permettant de définir des stratégies partagées et de proposer des actions adaptées à leur territoire.

Des équipes professionnelles

Les agences rassemblent, au sein d’équipes légères (12 personnes en moyenne), des profils à haut niveau de compétences (économistes, ingénieurs, commerciaux, etc.). Elles sont ainsi très opérationnelles et réactives pour répondre de manière spécifique aux besoins des entreprises. Un tiers d’entre elles sont certifiées ISO 9 001.

Une structure opérationnelle et évolutive

Chaque agence concentre son activité sur un nombre restreint des missions correspondant aux caractéristiques des territoires, missions pour lesquelles elles recrutent les profils professionnels les plus adaptés.

Un modèle en essor dans le monde

Apparues en France dès les années 1950, les agences de développement économique sont en forte expansion dans la plupart des pays développées, en particulier en Europe, aux États-Unis et au Canada. L’OCDE, qui leur a consacré un ouvrage en 2010, estime qu’il y en a près de 10 000 dans le monde.

Les principales missions actuellement conduites par les agences

Les missions des agences découlent des objectifs qui leur sont assignés par leurs instances de gouvernance en liaison avec leur(s) collectivité(s) de rattachement.

Accompagnement des entreprises

  • Création
  • Développement
  • Prospection et accueil d’entreprises françaises et internationales
  • Reprise-transmission

Attractivité et compétitivité des territoires

  • Construction et amélioration de l’offre territoriale
  • Promotion économique du territoire
  • Accompagnement des territoires en mutation économique
  • Coopération économique décentralisée

Source : CNER


La mise en tourisme du Fort Louis

En marge, un autre appel d’offre a fait l’objet d’une publication et qui matérialise la volonté de la Collectivité que de procéder à la “mise en tourisme” du Fort Louis sous la forme d’une Mission de maîtrise d’oeuvre pour la réalisation de cheminements urbains d’accès au site Fort-Louis protégé au titre des Monuments historiques (Saint-Martin).

Petit lexique pour les béotiens : la mise en tourisme est le processus de création d’un lieu touristique ou de subversion d’un lieu ancien par le tourisme qui aboutit à un état : le lieu touristique. L’expression “mise en tourisme” est préférée à “touristification” parce que dans la confusion qui entoure le processus et la convocation fréquente d’interventions naturelles, «mise en tourisme» présente l’avantage de souligner le caractère dynamique et humain de l’action.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.